Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Le palais de justice veut se barricader sans l'avis de Jean Nouvel

1 08.10.2015 19:55
Le palais de justice devrait bientôt être pourvu d'un immense portail.

Le palais de justice devrait bientôt être pourvu d'un immense portail.

PHOTO PRESSE OCEAN-NATHALIE BOURREAU

Information Presse Océan. Un immense portail doit bientôt ceindre le tribunal afin de prévenir "tout acte de vandalisme ou tout débordement". L’architecte Jean Nouvel, qui a conçu le bâtiment, n’a pas été consulté. « Il y a un risque réel de se retrouver avec un procès sur les bras », analyse un spécialiste.

C’est un projet qui a été mené dans la plus grande discrétion. Le palais de justice de Nantes, conçu par l’architecte Jean Nouvel, aurait logiquement dû être paré d’un immense portail (long de 120 mètres) à la fin de l’année. Une grille imposante destinée à « fermer la parcelle sur laquelle est situé » le tribunal, ainsi que le mentionne la notice architecturale dont Presse Océan a obtenu une copie.

« La volonté d’installer cet équipement est la résultante d’une étude menée à la suite de multiples actes de vandalismes sur les vitrages de la façade principale du palais », lit-on sur ce document, validé par le ministère de la Justice. Les parois de verre du bâtiment ne sont pas protégées et leur réparation coûte une fortune. Une seconde « raison principale » est exposée : il s’agit de « la crainte de ne pas être en mesure de contrôler un mouvement de foule lors d’événements à risque ».

En semaine, durant les heures de travail, « les portails seront en position ouverte ». Ils seront fermés la nuit et le week-end, mais aussi « pendant certains événements pouvant mettre en jeu la sécurité du lieu ».

Mais voilà: rien n’est simple. Le palais de justice, qui souffre déjà de mille désordres depuis son inauguration en 2000, semble maudit. De « gros problèmes techniques » ont empêché le démarrage des travaux. « Le sol n’est pas stable, l’implantation des piliers nécessaires à la mise en place du portail s’avère complexe », révèle une source proche du dossier, qui prédit une flambée de l’enveloppe budgétaire initialement prévue.

« Droit de regard »

Une autre contrariété menace de plomber le dossier. Jean Nouvel, couronné par le prestigieux prix Pritzker en 2008, pourrait considérer que son œuvre est « dénaturée » par l’ajout de cette gangue de fer. Au titre des droits inhérents à la propriété intellectuelle, il dispose logiquement d’un droit de regard sur tout aménagement modifiant la physionomie du bâtiment. Or, son agence indique « ne pas avoir eu connaissance du marché de travaux » relatif à la pose de ce portail.

Dossier complet dans Presse Océan ce vendredi 9 octobre.

 

Commentaires (1)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.