Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Le ras-le-bol des "petites mains" de Fidelia assistance

0 12.05.2014 14:59
Les chargés d'assistance ne répondent plus aux appels des assurés depuis ce matin

Les chargés d'assistance ne répondent plus aux appels des assurés depuis ce matin

Photo PO-XB

Depuis ce matin, 80 % des 200 salariés de la plateforme nantaise de Fidelia assistance sont en grève. Le mouvement affecte aussi les deux autres sites de la société d'assistance du groupe Covéa (GMF, Maaf, MMA) basés à Tours (Indre-et-Loire) et Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

A l'origine de cette grève spontanée, le ras-le-bol des chargés d'assistance, les "petites mains" qui répondent aux appels des assurés et organisent leur prise en charge. " On est en sous-effectif chronique, explique un salarié. Au lieu d'embaucher des CDI, l'entreprise fait appel à des saisonniers six mois sur douze, le plus souvent sur des temps partiel ".

Résultat, des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader. " Sans compter qu'on nous met la pression pour dépenser le moins possible sur chaque intervention". Consigne aurait ainsi été passée aux chargés d'assistance d'omettre de signaler aux assurés qu'ils ont droit à un taxi ou à un véhicule de remplacement, même si cette garantie figure dans leur contrat.

Les grévistes réclament la création d'une centaine de postes répartis sur les trois plateformes de Fidelia (900 salariés). Ouverte en 2010, la plateforme nantaise devait à l'origine employer près de 400 personnes. Quatre ans plus tard, l'immeuble de 5 000 m2 construit à l'extrémité du stade Saupin est toujours à moitié vide.

Les salariés doivent décider ce soir de la poursuite ou non de la grève.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.