Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Les dessous d'une bagarre générale évitée de justesse entre lycéens

2 12.03.2016 12:06
Environ 250 lycéens s'étaient rassemblés vendredi place Aristide-Briand.

Environ 250 lycéens s'étaient rassemblés vendredi place Aristide-Briand.

PO

La présence policière a permis de calmer les ardeurs des protagonistes vendredi. Une vidéo d'une précédente bagarre entre lycéens avait circulé cette semaine sur Facebook et mis le feu aux poudres.  

Vendredi, vers 17 heures, environ 250 lycéens se sont rassemblés place Aristide-Briand, en centre-ville de Nantes, en prévision d’une bagarre générale. D’un côté, des élèves du lycée privé Chavagnes, venus avec le renfort de « grands frères ». De l’autre, des lycées de Jules-Verne et Guist’hau.


Rendez-vous avait été pris sur les réseaux sociaux pour solder un contentieux de la semaine passée. Le vendredi 4 mars, deux premières bagarres avaient eu lieu dans des rues adjacentes au lycée Chavagnes. La première avait vu 7 ou 8 élèves de cet établissement prendre le dessus sur trois jeunes de Jules-Verne. Le motif du différend initial n’était toujours pas clairement connu de la police ce samedi matin. Très peu de temps après, toujours le vendredi après-midi, une quarantaine de jeunes de Jules-Verne, mais aussi de Guist’hau, étaient venus prendre leur revanche sur le groupe de Chavagnes. Une vidéo de cette expédition punitive a été filmée par un lycéen. Rapidement diffusée sur Facebook, elle a alimenté la rancœur de part et d’autre et a débouché sur le rendez-vous fixé hier soir pour régler ses comptes.


La police, avisée par le proviseur d’un des établissements, a « pris ce message très au sérieux » et a dépêché des moyens sur place. Équipages de la brigade anticrimalité et effectifs de la compagnie départementale d’intervention étaient mobilisés. Et ça n’a pas été inutile. Cette présence policière a semble-t-il calmé les ardeurs des belligérants.


Alors que la confusion régnait autour de la place Aristide-Briand, dans l’attente d’une éventuelle grosse bagarre, une première altercation entre deux lycéens a tout de même éclaté. Craignant que cet épisode ne mette le feu aux poudres et alors qu’un rassemblement s’était constitué autour des protagonistes, la police a fait usage d’un tir de bombe lacrymogène pour arrêter les frais et disperser la foule. Les policiers ont aussi interpellé les deux jeunes, âgés de 15 et 16 ans.

Tous deux lycéens à Guist’hau, ils en seraient venus aux mains pour un litige personnel, sans rapport avec la mobilisation initiale.
Ils ont passé la nuit en garde à vue et devaient être remis ce matin à leurs parents. Le plus âgé des deux fera l’objet d’un rappel à la loi.

Commentaires (2)

Sujet tabou
orianeborja lun, 14/03/2016 - 08:55

Normalement, l'argent liquéfie les problèmes de drogue, ça les dissout, ça passe plus inaperçu.

J'ai discuté avec des mamans très bourgeoises, elles disent que la consommation de cannabis est un bon moyen de les déstresser, ça évite leur colère, même si ça les rend complètement amorphes.

S'ils se réveillent brutalement, c'est qu'il doit y avoir des problèmes d'approvisionnement.

Personnellement, le proviseur de mes enfants a envoyé une lettre à tous les parents pour les avertir des problème de drogue qui se sont accrus en début d'année, cela a peut-être engendré des conflits sous-jacents, des gamins qui ont dénoncé, ce qu'ils peuvent voir, d'autres qui n'ont pas aimé ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.