Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Les trois jeunes suspects auraient commis six cambriolages en deux nuits

0 10.02.2016 19:00
Les trois jeunes suspects ont été déférés ce mercredi

Les trois jeunes suspects ont été déférés ce mercredi

Photo PO

Le coup de fil d’un voisin a conduit à leurs interpellations. Le hasard a peut-être fait le reste.


L’histoire se sera peut-être terminée sur une incroyable coïncidence. Ils n’avaient peut-être rien à voir avec ce dernier cambriolage. Et c’est pourtant lui qui a conduit à leurs interpellations.

Explications. Dans la nuit de lundi à mardi, un pavillon est fracturé rue Garibaldi, dans le quartier Bas-Chantenay. Vers 4h, un homme a vu un inconnu filer au volant de la Twingo d’un voisin. Il a composé le 17. Et un équipage de la brigade anticriminalité (Bac) a foncé à l’adresse indiquée.

La voiture en question est repérée et prise en chasse. Les fuyards, bien décidés à échapper aux policiers, dévalent les escaliers de la rue Fontaine des Baronnies (lire nos éditions de mercredi), avant d’abandonner la voiture volée quai de la Fosse. Le ou les occupants prennent ensuite la fuite en courant.


Entre-temps, un autre équipage de la Bac est arrivé en renfort. Et trois jeunes gens sont interpellés peu après, dans le secteur. Les policiers pensent qu’ils sont les cambrioleurs de tout à l’heure. Âgés de 17 à 20 ans, ils sont placés en garde à vue.

Ensuite ? Les enquêteurs de la brigade des cambriolages vont de découverte en découverte. Sur les suspects, les clés d’une 407 volée avaient été retrouvées. Ils les renvoient à un premier cambriolage. C’est loin d’être fini. Les policiers ressortent les dernières plaintes enregistrées et découvrent de fil en aiguille que les trois suspects sont entrés par effraction dans six pavillons, au total, et ce, en l’espace de deux nuits (celles du 7 au 8 et du 8 au 9 février). Ils auraient ainsi fracturé plusieurs portes à Vertou, à la Montagne et à Saint-Herblain, à un rythme effréné.


Des écrans plats, des ordinateurs, des tablettes, des téléphones, des voitures avaient été dérobées… Les trois jeunes suspects ont reconnu avoir commis tous ces vols, oui. Mais pas celui de la rue Garibaldi. Le hasard aurait donc voulu qu’en rentrant de son « périple » dans le Sud-Loire, le trio se soit justement trouvé à proximité d’autres cambrioleurs qui venaient eux aussi de frapper, à Nantes. Et ce, au même moment, exactement !

 

Lire la suite dans Presse Océan jeudi 11 février 2016

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.