Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes L'immeuble Cap 44 cache bien son jeu

2 23.07.2016 07:05
  • Image Solar Philéas

    Le projet de réhabilitation Solar Philéas présenté en 2014 par des étudiants nantais

  • Photo Collection Arnaud Biette

    L'immeuble dans les années 1950 avant d'être revouvert par un bardage métallique

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    Dans sa configuration actuelle entre la carrière Miséry et la Loire

  • Collection particulière

    La construction en 1895 des Grands Moulins de Nantes, photo Lory du 12 juin 1895

L’arbre aux hérons carrière de Miséry braque les projecteurs sur l’immeuble Cap 44 en bord de quai. Mais attention, derrière l'inélégant bardage bleu qui le recouvre depuis les années 1970, ce cache une architecture, un prodécé de béton révolutionnaire au XIXe siècle et une histoire. Ce qui en fait un véritable élément patrimonial de la ville portuaire.

Arnaud Biette, président de l’association Entreprises et patrimoine industriel, président du collectif des 17 associations du patrimoine industriel et portuaire nantais, et membre du comité scientifique du patrimoine nantais attire l'attention sur cet élément :  « Le promeneur peut se demander ce que vient faire ce bloc massif bardé de bleu sur ce quai. Il s’agit en fait d’un bardage des années 1970 dénaturant l’ancienne Minoterie de Nantes, bâtiment emblématique de l’architecture industrielle de la fin du XIXe siècle et du modèle industrialo-portuaire typique de l’économie nantaise de cette période. Il a un intérêt d’abord parce que ce site a été un lieu industriel dès le XVIIIe siècle avec la première machine à feu en 1775. Paul Perraud, minotier à Issé y fait construire une importante minoterie en 1894, témoin rarissime de l’utilisation du béton armé monolithique selon le procédé Hennebique. À l’époque ce bâtiment est connu dans le monde entier. Son alter ego, la filature Six à Tourcoing est classée ». Arnaud Biette, propose de retrouver la structure initiale et d'enlever le bardage. AXA, le propriétaire actuel, cherche à le vendre. En 2014 des étudiants nantais ont présenté un projet baptisé Solar Philéas créant une transparence en décaissant une ou deux travées et en faisaient un immeuble autonome, avec des serres sur le toit, réalisant des unités à l’intérieur en fonction de la demande. Un projet d’immeuble vivant utilisant les énergies renouvelables, notamment la Loire.

Plus d'informations dans Presse Océan ce samedi 23 juillet

Commentaires (2)

Quartier Nantes-Chantenay à aménager
job 44 sam, 23/07/2016 - 11:32

Pour le moment, ce grand bâtiment apparaît comme une verrue au bord de la Loire et les carrières en face , des dents creuses en friches.
Bardé par la Cana d'Ancenis et non classé, contrairement à son unique frère du nord de la France, Nantes Métropole devrait l'acheter car l'aménagement global de ce quartier Nantes-Chantenay ainsi que le bas-Chantenay est entiérement à repenser, vaste programme donc.
Connaissant bien l'endroit pour y avoir vécu, je verrai bien la réouverture de l'ancien canal de Chantenay avec une usine marémotrice produisant de l'électricité, un quartier plaisance avec port bien entendu, un quartier de nature. Je ne suis qu'un simple citoyen , les élus, à mon avis, devraient engager un bureau d'études comme pou l'Ile de nantes.
Je ne sais s'il est possible de conserver cet immeuble ou de réduire son envergure , le transformer en gare multimodale par exemple. C'est une question de concertation, de bonne volonté..

L'arbre n'est pas là !
Mike_ sam, 23/07/2016 - 10:03

"... L’arbre aux hérons carrière de Miséry ..." ??? Holà, mesdames et messieurs les journalistes de P.O. n'allez pas si vite !! L'arbre n'est pas encore là, les (faux) hérons non plus !! Alors, merci d'utiliser le futur ou, mieux encore, le conditionnel !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.