Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Livres : Marie-Hélène Prouteau publie "La Petite Plage"

0 04.11.2015 11:32
Marie-Hélène Prouteau : "J'aime le goût des mots comme on goûte un fruit"

Marie-Hélène Prouteau : "J'aime le goût des mots comme on goûte un fruit"

L’auteur Marie-Hélène Prouteau publie « La Petite Plage », sous-titrée « autobiographie d’un lieu » composée de 26 fragments. Entretien.
Presse Océan : Pouvez-vous résumer votre intention dans La Petite Plage ?
Marie-Hélène Prouteau : « J’avais envie de retrouver le plus simple : nous avons tous au fond de nous une petite plage, je veux dire un lieu d’enfance, grenier, jardin de grand-mère. Source d’émotions premières qui ramène de temps à autres des pans du passé. Les miens sont pleins de grand vent, d’algues, de sable, de déferlantes. Ce lieu, je l’ai d’ailleurs appelé « mon Finistère portatif ». C’est dire s’il est autant ancré dans mon imaginaire que dans le réel. En sous-titrant « autobiographie d’un lieu », je voulais, non pas raconter ma vie, mais restituer la mémoire, parfois blessée, de familles, de générations de mer ».
Qu’est-ce qui vous a inspirée ?
« Cette petite plage bretonne où j’ai vécu jusqu’à l’adolescence et je retourne souvent : Kerfissien à Cléder. J’ai choisi d’associer des souvenirs d’enfance et des images de l’actualité. Mon livre est fait de 26 fragments : ce qui les relie, c’est cette plage. Petite dans ses dimensions mais immense dans ma mémoire vive comme tout ce que nous avons aimé de premier. Ainsi le lieu s’anime et voit passer ma grand-mère, l’allemand et le chien pendant le bombardement de Brest. Ou bien Michèle Morgan tournant le film « Remorques » de Jean Grémillon ou Yann Tiersen composant non loin de là dans le fracas des vagues. Il devient chemin de vie où se télescopent les drames d’aujourd’hui, de l’Amoco Cadiz, de Lampedusa, celui des femmes afghanes ».
Qu’est-ce qui vous plaît dans l’écriture ?
« Le goût des mots, au sens premier, comme on goûte un fruit. L’écriture donne cette joie de retrouver ces émotions, ces sensations : mon livre se voit et s’écoute, se sent dans le vent et l’odeur de goémon, dans le rythme des phrases, les silences. Écrire est affaire d’énergie pour moi, c’est me mettre en chemin avec ardeur, pour y découvrir, y retrouver des présences. »
Vos prochaines rencontres ?
Le salon L’Autre Livre à Paris, les 14 et 15 novembre. Et une rencontre à la Médiathèque de Sainte-Luce, samedi 21 novembre à 11 heures, suivie d’une dédicace.
BIO EXPRESS
Née en 1950 à Brest.

BIBLIOGRAPHIE

L’Enfant des vagues (Apogée)

Les Blessures fossiles (2008)

Les Balcons de la Loire (2014) et 

La Petite Plage aux éditions La Part Commune (14 €)

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.