Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Mansfield TYA, le duo signe l'album « Corpo inferno » (interview)

0 09.10.2015 19:05
Carla Pallone et Julia Lanoë sont Mansfield TYA

Carla Pallone et Julia Lanoë sont Mansfield TYA

Photo : Erwan Fichou & Théo Mercier

Corpo Inferno, c’est le nom de ce lumineux, baroque, électro et délirant nouvel album. Elles le transforment sur scène le jeudi 15 octobre à Stereolux à Nantes.
Presse Océan : Pourquoi ce titre Corpo inferno et cette image avec la déesse de la santé et de l'hygiène, Hygie ?
Carla Pallone, violoniste et pianiste : "La statue de notre pochette symbolise la personne imaginaire qui se crée lorsque deux artistes travaillent ensemble. Comme en musique baroque, lorsqu’on joue deux notes en même temps, on en entend une troisième, résultant de l’union des deux précédentes. On cherche ainsi la tierce pure. Le fait que ce soit la deesse de l'hygiene n'a que peu d'importance, c'était en fait la seule dispo ! Quant au titre, il ne faut pas forcément le considérer en tant que tel, mais plus comme une désignation qui rassemble les 14 titres de l'album..."

Quelles ont été vos sources d’inspiration ?
Carla : « Sur Corpo Inferno, nous avons invité deux plasticiens, Julie Redon et Jérémie Grandsenne, à écrire à nos côtés. Nous avons eu le plaisir de collaborer avec Shannon Wright pour la seule chanson en anglais : « Loup Noir » ; avec la primeur de quelques mots en français pour Shannon, grande première ! »
Julia Lanoë, chanteuse : « Nous aimons aussi beaucoup lire, aller au spectacle, au théâtre, au marché, en vacances, au sauna, en discothèque et nager ».
Vous vous situez où musicalement ?
Carla : "En mouvement "
Julia : "Entre la préhistoire et le Berghain (club techno de Berlin, Ndlr)".
Un mot sur l’enregistrement ?
Carla : "Si la méthode de composition change à chaque album, l'endroit, lui, est toujours le même. Nous travaillons dans notre studio "Sylvestre et Maucotel" à Saint-Brevin les Pins.  Nous avons maintenant plus d'expérience et de moyens, la composition, la programmation et l'enregistrement sont donc étroitement liés. Nous avons ce plaisir et cette chance de bénéficier d'un endroit qui nous permet de préserver un temps dédié à ça. Pour Corpo, tout a été fait dans notre studio, mais nous avons ensuite travaillé la production avec le studio shelter. Ils ont beaucoup de synthés analogiques, aux sons inimitables, une écoute et une sensibilité précieuse ce qui ne gâche rien! Ils nous ont aidé à faire ce que nous avions dans la tête, en mieux ».

Vous écrivez à quatre mains les textes et les musiques ?

Carla : "Oui, nous faisons tout toutes les deux. Ce qui n'empêche pas d'avoir des invités parfois. Ou de l'aide !".

Depuis quand attendez-vous la fin du monde ?

Carla : "Le reste de la chanson dit :  "Amis, nous repartons ce soir, vers les demeures inexistantes... C'est une attente douce et collective. "

Julia : "Depuis toujours".

Pourquoi une chanson anti Cousteau ?

Carla : "Anti Cousteau? Il faut demander à Julia mais c'est plutôt le contraire !"

Julia : "Oui, j'adore Cousteau et Louis malle avec qui il a réalisé ce chef d'oeuvre "Le monde du silence". Peut-être vous êtes vous mépris car je dis "dans le monde du silence, je m'emmerde" ? Mais j'adore m'emmerder". 

Un mot sur le transporteur belge Gilbert de Clerc à qui vous avez dédié une chanson

Carla : "Nous attendons toujours son courrier".

 Julia : "Je t'aime. Reviens"

Quels sont vos livres de chevet ?
Carla  : Antigone de Henry Bauchaun et je viens de finir l’Astragale d’Albertine Sarrazin.
Julia : Proust (« La Recherche»), Tintin (eLes Bijoux ») et le calendrier.

Nantes est-elle toujours votre ville, vous y vivez ?

Carla : "En ce moment je suis surtout sur la route - la tournée vient de commencer !"

Julia : "Non j'habite à Paris depuis 10 ans"

Vous y avez un petit coin de paradis ?
Carla : « La vue sur la Loire et Trentemoult en rentrant chez moi, entre la butte Sainte-Anne et Chantenay ».
Julia : « Notre studio à Saint-Brevin ».

La Surréaliste nantaise Claude Cahun vous inspire t-elle ?

Carla : "Je ne connais pas particulièrement bien son travail, mais j'aime beaucoup les îles anglo-normandes où elle s'est exilée pendant la guerre je crois ? "

Sur scène à Nantes, vous aurez des invités ?

Julia : "Oui, j'invite Carla".

Propos recueillis par Stéphane Pajot
Concert
Le 15 octobre à 20h, Mansfield TYA,

Jambinaï Serpentine and the Pup House

à Stereolux, 32 bd Léon- Bureau, île de Nantes. 

BIO EXPRESS
Julia Lanoë, 37 ans, née à Saint-Nazaire
Carla Pallone, 32 ans, née à Angers
2002 : Mansfield Tya.s

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.