Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Marion assassinée : perpétuité réelle pour Luende Bothelo

0 17.11.2016 15:29
PO/NB

PO/NB

La décision de la cour d'assises de Loire-Atlantique est tombée un peu avant 14 h cet après-midi. Yannick Luende Bothelo a été condamné à la prison à perpétuité pour le viol et l'assassinat de la jeune Marion à Bouguenais en mars 2012.

La cour a retenu l'altération du discernement de l'accusé, pas son abolition. L'accusé est reconnu coupable d'assassinat et de viol sur mineure de 15 ans, accompagnés d'actes de barbarie ou de torture, mais aussi de tentative d'assassinat sur un joggeur et de violences volontaires sur un retraité vertavien.

La cour a décidé que Yannick Luende Bothelo ne pourra bénéficier d'aucune des mesures de remise de peine. Cet homme de 29 ans, qui souffre de troubles psychotiques, est donc bien condamné à la "perpétuité réelle", c'est-à-dire la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté perpétuelle. Au bout de 30 années d'emprisonnement incompressibles, le condamné devra obligatoirement saisir le tribunal d'application des peines pour espérer un aménagement de sa peine.

Une peine rarissime qui peut être décidée lorsque la victime d’un assassinat est un mineur de moins de 15 ans et que l’acte est accompagné « d’un viol, de tortures ou d’actes de barbarie », décrypte l'avocat général Pierre Lecat qui avait, jeudi, requis en ce sens.

Jusqu'ici, seuls trois détenus français purgent une pérpétuité incompressible : Pierre Bodein, Michel Fourniret et Nicolas Blondiau.

Plus d'informations et réactions des avocats dans Presse Océan vendredi 18 novembre 2016.

Lire aussi ce matin :

Nantes. Meurtre de Marion : l'accusé se met enfin à parler


 

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.