Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Mobilisation contre le traitement réservé aux malades étrangers

0 16.06.2015 19:54

Une quarantaine de personnes a participé à une action coup de poing mardi matin à 11 heures devant la préfecture de Loire-Atlantique, à Nantes, pour alerter sur la dégradation des conditions d’accès au séjour pour soins des malades étrangers. Des personnes se sont couchés sous un linceul blanc devant un message dénonçant « le couloir de la mort à la française ».

Cette opération était orchestrée par La Cimade, Aides et Médecins du Monde. Ces associations évoquent des personnes atteintes du VIH, d'une hépatite ou d'un cancer, résidant en France parfois depuis de nombreuses années, que l’État décide d’expulser, mettant leur vie en péril. « Des médecins donnent des avis favorables qui ne sont pas respectés, s’indigne une responsable de Médecins du Monde. Le préfet n’est pas médecin ! Il va parfois au-delà de ce qu’exige la loi en exigeant un passeport, par exemple ».

Cette opération était menée à l'approche des débats parlementaires autour de la future loi Immigration. 

"Dans un contexte où les expulsions priment trop souvent sur le droit à la santé, des malades étrangers se retrouvent pris en tenaille entre des préfets exerçant des prérogatives médicales et quelques médecins d’ARS mis dans un rôle policier. Ils vivent sous la menace d’un retour forcé, retour qui signifierait souvent condamnation à mort eu égard à la gravité de leur pathologie. Faire valoir leurs droits est devenu un véritable parcours du combattant, souvent vain. Les plus vulnérables finissent par y laisser leur santé, les moins chanceux y laisseront leur vie", écrit l'observatoire du droit à la santé des étrangers dans un communiqué.
 
Les associations demandent au Président de la République de surseoir aux procédures d'expulsion afin que les dossiers soient réexaminés.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.