Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Nos poubelles regorgent de trésors [PHOTOS]

1 15.03.2013 10:01
  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    Nantes. Nos poubelles regorgent de trésors [PHOTOS]

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    Gabriel transforme les déchets en lampe.

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    Une vraie caverne d'Ali Baba pour déchets

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

  • Photo PO-Nathalie Bourreau

    L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art

Dernier volet de notre série consacrée aux déchets. L'association Transformeurs, basée à Chantenay, utilise rebuts ménagers et déchets divers pour créer des oeuvres d'art.
Deux pignons de vélo, le phare d’une vieille traction des années 50, un isolateur EDF récupéré dans une poubelle et le tour est presque joué. Les yeux bleus de Gabriel se posent sur sa nouvelle création. "Ça fait deux ans que je bricole, confie ce Brestois de 34 ans, de l'association des Transformeurs. Lampe, horloge, mobilier. On jette beaucoup trop de choses. On consomme trop alors que certains objets peuvent resservir."

Ingénieur de formation, professeur en science de l’ingénierie à Savenay, Grégory s’épanouit dans cet univers de la chine, du bricolage, de la revalorisation des déchets "récupérés dans des poubelles, auprès d’un copain plombier ou dans les brocantes. Mes études d’ingénieur m’ont permis d’acquérir des bases solides. Savoir comment résistent les matériaux par exemple".

Plus d'informations ce vendredi dans Presse Océan

Une réaction sur notre dossier spécial ? Vous voulez partager vos bons plans, une initiative insolite ? Envoyez un courriel  :  virginie.meillerais@presse-ocean.com, ou par courrier : Presse Océan, dossier déchets, 15 rue Deshoulières, 44 000 Nantes.

Commentaires (1)

De tout petits rien...
christian.collas2 ven, 15/03/2013 - 13:41

"Il n'y a pas que des ordures dans nos poubelles" c'est ce qui me fait réagir depuis les années 50... quand gamin je passai mon temps avec les frères et soeurs dans les ordures de la Capiltale qui étaient jetées dans ma forêt à Chanteloup les vignes... j'en ai alimenté des brocanteurs qui nous achetaient nos trouvailles... En région nantaise depuis 1983, j'ai découvert bien d'autres produits toxiques dans les Décharges municipales où je prélevais tous ce qui pouvait être revendu... Puis j'ai travaillé sur le Ecopoints nantais où chaque matin il fallait re-mettre en conteneurs tout ce qui était ressorti la nuit par les récupérateurs que l'on retrouvaient sur la Brocante de la Place Viarme le samedi matin... Pour mettre fin à cette invasion nocturne, il a été mis en place des COMPACTEURS qui écrasent le TOUT VENANT interdisant toute revalorisation... imaginez des vêtements, du bois, des meubles, des confitures, des plaques de verre, et des sacs dont on n'a pas le temps de vérifier le contenu, écrasés par la presse en un fracat qui prends aux tripes...
Actuellement qu'elle est la proportion des Encombrants qui est revalorisé par ECOREV et autres fillières...? infime par rapport à ce qui pourrait être sauvé de la Presse à Tout Venant dans toutes les Déchèteries nantaises et Ecopoints... il suffit simplement de constater le volume apporté par les Particuliers et Professionnels sur la Déchèterie de la Prairie des Mauves où on pourrait créer de nombreux emplois qui réduiraient le coût de traitement de ce lieu de revalorisation... En donnant accès à la Collecte des TOXIQUES aux Associations habilitées on pourrait sauver des colles, peintures, vernis, encaustiques et autres produits d'entretien qui pourraient être utilisés pour la restauration de ce qui est remis en état dans les Ateliers... réduction du volume des toxiques et réduction du coût de traitement...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.