Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Pierre Bordage: "Ayerdhal était mon grand-frère dans la science-fiction"

0 30.10.2015 10:56
Pierre Bordage quitte Nantes pour s'installer en pleine forêt dans le Lot et Garonne

Pierre Bordage quitte Nantes pour s'installer en pleine forêt dans le Lot et Garonne

Photo : SP

L'auteur Ayerdal, un des habitués du festival des Utopiales, qui se déroule à Nantes jusqu'au 2 novembre, s’en est allé. Pierre Bordage était l’ami de ce « trublion et poil à gratter ».
"Mon livre préféré de lui, c’est « Parleur (où les chroniques d’un rêve enclavé)", glisse Pierre Bordage, touché par la disparition cette semaine de cet auteur de science-fiction et de thrillers, Ayerdal. De son vrai nom Yal Soulier, il est mort d’un cancer à l’âge de 56 ans à Bruxelles où il vivait. 
« Yal était toujours prêt à s’élever contre l’injustice sociale »
« Il fut, avec Pierre Bordage, Serge Lehman et Jean-Marc Ligny, l’un des artisans les plus flamboyant du renouveau de la science-fiction française », a écrit Macha Séry dans Le Monde.
« Ce vendredi, à 21 heures, aux Utopiales, je vais lire des extraits de « Parleur » à l’occasion de la remise du prix Velanger », poursuit Pierre Bordage, ancien président des Utopiales. « Je le considérais comme mon grand-frère en science-fiction. C’est le premier à m’avoir accueilli dans la SF. Il était là aussi quand j’ai perdu ma femme. On était toujours très contents de se revoir. Il avait une écriture ambitieuse et humaniste. C’était aussi un auteur intransigeant, une grenade dégoupillée ! Yal était toujours prêt à s’élever contre l’injustice sociale. On lui doit la création du collectif d’auteurs le droit du Serf pour défendre les auteurs, leurs droits. Il nous obligeait à faire attention ».
Il quitte Nantes
Pierre Bordage, qui sera en dédicace samedi vient de publier « Résonances »(éditions Nouveaux Millénaire) juste après « Les Dames Blanches (L’Atalante) et la sortie de « La Trilogie des Prophéties » réunie dans un seul volume chez l’éditeur Au Diable Vauvert. Après le festival, l’auteur va quitter le pays nantais pour vivre dans une maison isolée de tout, entourée de forêts, près de Marmande dans le Lot-et-Garonne. « J’ai besoin de me retrouver avec moi-même, de vivre en solitaire. J’ai envie d’un air nouveau pour me relancer », confie l’auteur d’un 55e ouvrage.

Stéphane Pajot

REPÈRES
Utopiales à la cité des Congrès, festival de science-fiction jusqu’au 2 novembre.
Dès 9 h 30. De 6 à 7, 50 €. 5, rue de Valmy.

Toute la programmation sur : www.utopiales.org

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.