Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Planète sauvage se défend : le dauphin Lucille en phase "d'adaptation"

0 18.05.2015 08:45
Le delphinarium de Planète sauvage estime reproduire au mieux l'environnement naturel des dauphins.

Le delphinarium de Planète sauvage estime reproduire au mieux l'environnement naturel des dauphins.

Archives PO/NATHALIE BOURREAU

"Il s'agit d'une phase normale d'acclimatation et son dernier-né a six ans" se défend Planète sauvage face aux attaques de "C'est assez!", qui pointe l'état de déprime de Lucille, son dernier dauphin, et appelle à manifester le 6 juin.

Le parc animalier de Port-Saint-Père est devenue la cible n°1 de l'association C'est Assez! qui "lutte contre les massacres et la captivité des cétacés". Elle appelle militants et sympathisants à venir manifester le 6 juin, notamment pour défendre une mère dauphin baptisée Lucille (et non pas Lucy, comme indiqué dans notre précédent article, NDLR).

Sur sa page Facebook, le porte-parole de l'association Boris Gantner, affirme plusieurs choses que conteste le parc. "Lucille vivait depuis 18 ans dans un Delphinarium du nord de l'Europe où elle a donné très récemment naissance à deux petits. Le mois dernier, on l'a séparée de sa progéniture et de ses congénères pour la transférer à Planète Sauvage..." explique Boris Gantner.

 

Planète sauvage conteste cette première affirmation : "Le dernier petit de Lucille est né en 2009 (6 ans), il s'appelle Riff" précise Clémentine Amar, responsable marketing. "Les mâles dauphins laissent leur mère à 3 ans."

Échanges gérés au niveau européen

C'est assez ! explique encore que "Depuis, Lucy vit recluse dans le bassin 4 matérialisé sur le plan et refuse d'en sortir.... 30 jours qu'elle tourne en rond dans cet espace malgré les sollicitations des autres dauphins à venir découvrir les 3 autres bassins... "

Mais l'employée du parc estime qu'en matière de vie animale, il est nécessaire de bien connaître le contexte : "L’organisation sociale naturelle des dauphins prédominante consiste en des groupes très fluides avec le départ et l’arrivée permanente de nouveaux individus pour éviter la consanguinité. Nous faisons exactement la même chose. Les échanges entre parcs sont gérés à un niveau européen, par des coordinateurs par espèces (cela s’appelle les EEP)

Le temps au temps

Dans notre article, Boris Gantner explique finalement avoir eu un entretien avec un soigneur, il rapporte : "Le soigneur me dira: "Vous savez, les dauphins, parfois, ils se bloquent (en mettant les mains autour de son crâne pour me faire comprendre que c'est "dans la tête") c'est un comportement habituel, elle s'en remettra".

Guerre de communication ? Mauvaise interprétation ? "Le soigneur n’a pas tenu les propos qui lui sont rattachés", affirme l'attachée du parc. "Ce qu’il a du expliquer c’est que Lucille est en acclimatation et a fait connaissance avec les autres. Les portes sont ouvertes. Elle n’a pour l’instant pas décidé de passer. Ce bassin est le préféré de tous les dauphins. C’est là où ils passent le plus de temps."

Le dauphin Lucille est arrivée le 7 avril, il y a un peu plus de 30 jours. Le 6 juin, elle pourrait bien recevoir pas mal de visites. "C'est assez" a inscrit son action dans le cadre de la mobilisation internationale "Empty the tanks" (Vider les bassins). 

Lucie Beaupérin

Lire aussi :

Nantes. Libérez le dauphin Lucille : manifestation le 6 juin contre Planète sauvage

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.