Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Plongée au coeur du monde carcéral et de la politique pénale

0 26.06.2015 20:00
Les députés PS avec les responsables de l'établissement pénitentiaire de Nantes.

Les députés PS avec les responsables de l'établissement pénitentiaire de Nantes.

PO-YG

Des parlementaires ont arpenté ce vendredi les couloirs des prisons Nantes pour jauger les effets de la politique pénale.

"Hé Jean-Marc, t’es le meilleur ministre." Ce vendredi, Jean-Marc Ayrault, député PS et ancien chef du gouvernement, est derrière les barreaux. Pour la bonne cause. Emboîtant le pas au député PS Dominique Raimbourg, ancien avocat, à l’occasion d’une « inspection » du centre de détention de Nantes. Et l’ancien Premier ministre éclate de rire lorsqu’un homme l’apostrophe depuis sa cellule. Plus tard, un autre détenu relève la tête : « Pardon, je ne vous avais pas reconnu. Pourtant, je regarde souvent la télé car ici, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire… »

On peut s’inscrire en faux contre ce constat. La vie en prison n’est pas une partie de plaisir, c’est entendu. Mais on peut y apprendre, se former, travailler, jardiner selon des horaires calqués sur la vie extérieure. « C’est important que les détenus aient ces règles de vie, ou qu’ils les trouvent s’ils ne les ont jamais eues… », souligne André Page, directeur du centre pénitentiaire de Nantes.

Le détenu « modèle » peut aussi passer du temps - jusqu’à 72 heures, chaque trimestre - avec sa compagne et ses enfants, au sein de l’un des trois appartements - appelés « unité de vie familiale » - aménagés au sein du centre. Les esprits chagrins en seront pour leur frais : point de laxisme ici, juste un souffle d’humanité salvateur qui constitue le meilleur antidote à la récidive.

Les sorties des détenus sont mieux préparées, soutient-on. « La loi du 15 août 2014 (Ndlr : relative à l’individualisation des peines) commence à porter ses fruits, assure André Page. Des dispositifs comme la libération sous contrainte font apparaître aux yeux de chacun que la prison n’est pas le seul lieu d’exécution de la peine. Cela favorise les chances de réinsertion. »

Dossier complet ce samedi 27 juin dans Presse Océan.

 

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.