Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Procès de l'éducateur tué : journée très éprouvante aux assises

0 15.09.2017 20:10
Géraldine Pallier, ici à droite, en compagnie de son avocate, Anne Bouillon.

Géraldine Pallier, ici à droite, en compagnie de son avocate, Anne Bouillon.

Photo PO-Nathalie Bourreau

Un enquêteur chevronné de la brigade criminelle qui sanglote au milieu de sa déposition. Trois jurés qui fondent en larmes. Des collègues de l'éducateur tué, en pleurs, qui s'enlacent à l'extérieur de la salle. Des victimes bouleversantes à la barre. L'intensité émotionnelle, souvent forte aux assises, a atteint son paroxysme ce vendredi.

Le matin, la cour a examiné l'album des photos du crime du 19 mars 2015. Longuement. Des clichés, pour certains, insoutenables. Des empreintes de pas dessinés dans le sang. Le corps de l'éducateur gisant dans le couloir du service social de protection de l'enfance, sur l'île de Nantes.

Puis cet appel aux pompiers, diffusé dans la salle. La musique d'attente paraît interminable. Et cette voix de femme, paniquée : « Un professionnel a été attaqué au couteau à la gorge ! Vite, vite, vite... Dépêchez-vous ». Jacques Gasztowtt, touché à la carotide, n'a pas survécu. Il avait 49 ans. « Discret » et « apprécié de tous », il devait encadrer la visite du père à sa fille de trois ans.

L'après-midi, Géraldine Pallier a raconté son calvaire. 

La suite de l'article ce samedi 16 septembre 2017 dans Presse Océan

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.