Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Quatre libraires de Chapitre vont dormir sur place et occuper les lieux

0 11.02.2014 19:28
Ce mardi soir, une partie des libraires, démoralisées mais combattantes

Ce mardi soir, une partie des libraires, démoralisées mais combattantes

Photo : Nathalie Bourreau

C'est la goutte d'eau qui vient de faire déborder le vase. Les treize salariés de la librairie Chapitre, qui a fermé ses portes lundi soir, n'en peuvent plus moralement. Elles espéraient des indemnités un peu plus importantes que celles qu'on leur propose. "En fait, on va recevoir un dixième de salaire par année d'ancienneté", explique Gwennaëlle Le Cossec, la responsable de la librairie. "C'est vraiment le minimum légal, il y a des femmes ici qui sont là depuis l'ouverture.
Elles se retrouvent du jour au lendemain à pointer à Pole Emploi. On a décidé d'occuper les lieux et de prendre les stocks de livres en otage car des intérimaires doivbent venir les chercher". Quatre "salariés, Johann, Christine, Sylvie et Véronique vont dormir dans les locaux de 19 h 30 à 7 h 30 du matin. Ils sont partis chercher des matelas. Nous recommencerons à occuper les lieux et à y dormir  mercredi soir jusqu'à l'assemblée générale qui doit avoir lieu jeudi 13".

Sur les 57 librairies Chapitre, 23 ont fermé lundi soir. Il s’agit de Nantes, Altkirch, Aubenas, Boulogne-sur-Mer, Belfort, Calais, Colmar (Tête), Cannes, Clermont-Ferrand, Douai, Dijon, Evreux, Forbach, Guebwiller, Lyon, Montbéliard, Mulhouse, Nancy Saint-Sébastien, Narbonne, Reims, Romans-sur-Isère, Tarbes et Tours.

 

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.