Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Quel avenir pour FIP ? Après la soirée de soutien, annonce ce mercredi

0 18.10.2017 09:47
  • PO/Lucie Beaupérin

    La chanteuse Mood, révélée par FIP avant de passer dans l'émission "The Voice", était présente.

  • PO/Lucie Beaupérin

    Une salle Paul Fort pleine d'auditeurs de FIP qui refusent que l'antenne de Nantes disparaisse.

  • PO/Lucie Beaupérin

    Philippe Guihéneuf adresse un message au PDG de Radio France Mathieu Gallet.

  • PO/Lucie Beaupérin

    Les auditeurs anonymes se sont succédé au micro pour expliquer leur amour pour cette radio.

  • Le groupe Moon Gogo.

    Le groupe Moon Gogo.

Artistes, auditeurs et membres du collectif "FIP toujours" continuent d'oeuvrer pour sauver à Nantes l'antenne musicale locale de Radio France. Ce mercredi, ils attendent beaucoup d'une réunion du CCE à Paris, où l'avenir de FIP est à l'ordre du jour.

Pas un ne se résoudra à "lâcher FIP". C'était il y a deux semaines, dans une salle Paul-Fort comble d'amoureux de FIP à Nantes. Auditeurs anonymes, artistes et militants ont expliqué à tour de rôle et avec force - en musique pour les professionnels - pourquoi il était nécessaire de sauver la radio FIP :

 

L'antenne nantaise de FIP est menacée directement depuis plusieurs mois par le projet de restructuration du PDG de Radio France, Mathieu Gallet, qui a programmé également la fermeture des antennes FIP de Bordeaux et de Strasbourg.

Ce lundi, Philippe Guihéneuf, l'un des plus fervents défenseurs nantais de la radio FIP attend beaucoup d'une réunion du CCE de Radio France à Paris où les salariés de la radio sont en grève en lien avec les restrictions budgétaires :

"Là-bas, je sais qu'il y a beaucoup de résistance au projet de fermer les locales de province. Normalement, Radio France n'a pas à intégrer FIP dans les restrictions budgétaires de la radio car ils ont expliqué que leur plan ne menaçait pas les programmes existants, que seul l'investissement serait réduit. Or, la direction se sert de l'argument des réductions de crédit pour justifier la fermeture des FIP locales".

Il poursuit : "Le projet de Mathieu Gallet de tout miser sur le numérique et l'international peut s'entendre mais pourquoi supprimer les locales ? FIP accomplit un rôle nourricier sur les territoires de Nantes, Saint-Nazaire, Bordeaux et Strasbourg, elle fait un travail éclatant, reconnu depuis 40 ans et crée des dynamiques hyper positives, tout le monde le dit !"

Lire aussi :

Radio. La directrice de FIP veut rassurer sur l'avenir des stations locales


 

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.