Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Reclus de Saint-Nazaire : le père soupçonné d'avoir abusé de ses filles

0 21.02.2013 12:56
Nantes. Reclus de Saint-Nazaire : le père soupçonné d'avoir abusé de ses filles

Nantes. Reclus de Saint-Nazaire : le père soupçonné d'avoir abusé de ses filles

Photo A.-H.D.

C’était début janvier. Dans un appartement insalubre de Saint-Nazaire, les pompiers découvraient une famille vivant recluse. Les parents, âgé de 48 et 51 ans, et leurs enfants vivaient dans « des conditions de vie extrêmement précaires », avait alors indiqué le procureur Florence Lecoq.

La révélation des faits avait choqué autant qu'ému, dans le voisinage notamment. Mais le pire était peut-être à venir…

Le père encore mis en examen

Derrière les murs de ce logement, un juge d’instruction nantais se demande désormais si d’autres faits, plus graves encore, ne sont pas survenus.

Hier mercredi en effet, le père a été mis en examen une seconde fois, pour des faits de nature criminelle cette fois. Une seconde détention provisoire a été notifiée dans le cadre de ce second dossier. L’homme était déjà mis en examen et placé en détention provisoire pour « abandon moral et matériel ».

Cette fois, ce sont des faits de « viols sur mineures par ascendant » qui lui sont reprochés. Le père est aujourd’hui soupçonné d’avoir abusé de ses filles.

Plus d'informations à lire ce jeudi dans Presse Océan

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.