Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

"Nantes sous les bombes alliées", avant-première ce soir au Cinématographe

5 12.09.2012 11:59
La rue du Calvaire après les bombardements sur Nantes du 16 septembre 1943.

La rue du Calvaire après les bombardements sur Nantes du 16 septembre 1943.

Archives municipales de Nantes

Le Cinématographe, 12 bis rue des Carmélites à Nantes, projette en avant-première, ce mercredi à 20 h 30, un documentaire de 52 minutes intitulé « Nantes sous les bombes alliées : une histoire oubliée de la France en guerre ».

Ce film réalisé par François Gauducheau pour France Télévision revient sur cette funeste journée du 16 septembre 1943.

Il est 16 h 05 lorsque les bombes américaines qui visaient le port tombent sur la ville (photo de la place Royale après le passage des bombardiers). Le bilan est terrible : 1 000 morts et 2 000 blessés. Jamais pendant la seconde guerre mondiale une ville française n’aura connu autant de morts en un laps de temps si court.

Ce documentaire sera ensuite diffusé sur France 3 Pays de la Loire le samedi 15 septembre à 15 h 20 et le lundi 12 novembre 2012 à 0 h10

Commentaires (5)

16 septembre 1943
JANE DOE mer, 05/09/2012 - 20:01

Je n'étais pas née, mais j'en ai tellement entendu parler dans ma famille. C'était un jeudi après-midi, il faisait beau, beaucoup de monde en ville ; les enfants n'avaient pas classe (le mercredi a remplacé le jeudi que j'ai connu, faut pas exagérer quand même !). Il y avait souvent des alertes aux abris, mais personne n'y croyait ! (Sauf les allemands qui descendaient dans les caves). Ce fut un cataclysme ! Tout le monde pensait que c'était un bombardement allemand. Certains de mes parents, 17 ans à l'époque et toujours vivants, se souviennent d'avoir retiré des corps dans l'immeuble face aux Galeries Lafayette en feu. Ils ont aussi sauvé, près de l'Ecole des Beaux-Arts, une vieille dame sur son balcon, il n'y avait plus RIEN derrière elle ! Et bien d'autres souvenirs qui ne les quittent pas. Les Alliés voulaient lancer leurs bombes sur les ponts de Loire pour arrêter l'avancée de l'armée allemande ainsi que sur leurs installations au Nord de Nantes. Venant de l'Atlantique, ils ont raté leur virage au-dessus de la ville. Hélas ! on connaît la suite. Ne pas oublier aussi, que le jeudi suivant, le 23 septembre, le même "scénario" s'est reproduit, et que ce fut la même incrédulité et encore beaucoup de dégâts. A la suite de ce 2ème bombardement, toutes les écoles de Nantes furent fermées.

Bombardements
Kryssian Wigbhert mer, 05/09/2012 - 11:06

1000 morts et 2000 blessés lors des bombardements de Nantes, par l'aviation américaine. Nous étions en guerre contre l'Allemagne ou les Etats Unis ?

Une fois de plus , une fois de trop!
Gilbert de Mont... mer, 05/09/2012 - 14:52

En réponse à Kryssian Wigbhert - Bombardements

Ce post est à votre image Krissian!

En ce qui me concerne, je m'incline sur toutes les victimes des guerres de toutes religions et couleurs de peau .

J'adresse toute ma reconnaissance à nos anciens et je m'incline sur les tombes de nos alliés en particulier celles des plages du 6 Juin 1944.

Surtout n'oubliez pas de m'insulter ou de " signaler un abus".

Un ancien de la coloniale!

Tout à la fois Krissian!
Gilbert de Mont... mer, 05/09/2012 - 18:30

En réponse à Kryssian Wigbhert - ce n'est pas un post mais un billet

Les guerres sont des saloperies et cela va vous étonner mais je partage aussi ce constat d'historien de l'horreur. les bombardements au phosphore en Allemagne et celui atomique du Japon parmi l'inimaginable.

La Syrie? Honte à ceux qui recevaient le dictateur un 14 Juillet!

Vous avez raison Krissian et le film va le démontrer.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.