Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Sous stupéfiants, sans permis, ni assurance, il refuse d'obtempérer

0 26.04.2017 16:21
ILLUSTRATION POLICE AU COMMISSARIAT DE WALDECKVEHICULE DE POLICE CIRCULANT DANS LES RUES DE NANTES

ILLUSTRATION POLICE AU COMMISSARIAT DE WALDECKVEHICULE DE POLICE CIRCULANT DANS LES RUES DE NANTES

Photo PO - NB

Un jeune homme de 22 ans a été placé en garde à vue après un contrôle routier mardi soir, boulevard René Coty, tout près du rond-point de Jacksonville.

Présents quai de la Fosse, les policiers de la compagnie départementale d'intervention souhaitaient contrôler la Mercédès du chauffard parce que son feu arrière stop gauche était défectueux.
Bien décidé à ne pas s’arrêter, le conducteur du véhicule refusait d’obtempérer alors que la patrouille lui faisait signe de s’arrêter.
Après une courte prise en charge, l’automobiliste était finalement intercepté.

Sous l’emprise de stupéfiants, mais pas que…

Stoppé à l’origine pour un problème de feu arrière, il s’avérait que le jeune homme conduisait sous l’emprise de produits stupéfiants. C’était sans compter sur son incapacité de fournir une assurance en cours de validité et un contrôle technique à jour (ndlr : dépassé depuis janvier 2017).
Comme si cela ne suffisait pas, l’homme reconnaissait avoir eu une suspension de son permis de conduire français depuis décembre 2016 tout affirmant aux policiers « être obligé de conduire pour son travail. »

Connu pour deux faits similaires antérieurs (en septembre 2016 et fin mars 2017) , cet homme de 22 ans était placé en garde à vue jusqu’à ce mercredi matin. Une convocation lui a été transmise afin qu’il se présent devant le Tribunal de Grande Instance de Nantes, le 07 juillet prochain.
 
Plus d'informations à lire ce jeudi 27 avril 2017 dans Presse Océan ou nos éditions en ligne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.