Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Stéphane Le Mouelic, un travail de Titan

0 30.09.2015 11:17
Exposition "Voyages Planétaires : sur la trajectoire d'une comète"la ville de Nantes  accueille le colloque européen de Planétologie (EPSC : European Planetary Science Congress) à la Cité des Congrès de Nantes. STEPHANE LE MOUELIC, CHERCHEUR AU LABORATOIRE DE PLANETOLOGIE

Exposition "Voyages Planétaires : sur la trajectoire d'une comète"la ville de Nantes accueille le colloque européen de Planétologie (EPSC : European Planetary Science Congress) à la Cité des Congrès de Nantes. STEPHANE LE MOUELIC, CHERCHEUR AU LABORATOIRE DE PLANETOLOGIE

NATHALIE BOURREAU

Stéphane Le Mouelic, ingénieur de recherche au laboratoire de planétologie de Nantes, est spécialisé dans le traitement des images pour l’étude des surfaces des planètes. 


Presse Océan : Durant cette semaine vous partagez votre temps ente le colloque et l’exposition ?
Stéphane Le Mouelic : « Oui, c’est toute la richesse de cet événement. Huit cents chercheurs sont réunis pour ce colloque de planétologie et ils vont descendre sur l’exposition pour parler de leur travail avec le public. Une centaine de classes est attendue. Les élèves croisent des chercheurs de la NASA, des gens qui travaillent sur les sondes spatiales… C’est une chance incroyable.
Pour ma part, je vais intervenir lors du colloque sur l’un des outils embarqués dans le rover qui sera lancé en 2020 et explorera la surface de Mars. Et je serai présent sur l’exposition pour évoquer plusieurs projets auxquels je participe dont Cassini-Huygens. »
En qui consiste ce projet ?
« C’est une mission d’exploration de la planète Saturne et de Titan, son plus gros satellite. Lancée en 1997, Cassini-Huygens est arrivée en 2004 autour de Saturne qui est situé à 1,5 milliard de kilomètres de la Terre. Cassini est resté en orbite et Huygens, l’atterrisseur, s’est posé sur Titan. Titan, qui est deux fois plus petit que la Terre, est entouré d’une épaisse atmosphère d’azote qui a presque la même pression que la Terre. Mais il y fait -180°. »
Quel est votre rôle ?
« Cassini depuis 2004 survole une fois par moi Titan. Je récupère les données envoyées par la caméra infrarouge de la sonde Cassini. Je les exploite et les assemble pour obtenir une cartographie de la surface de Titan la plus complète possible.
À quoi ressemble la surface de Titan ?
On a découvert un monde qui par certains côtés à des similitudes géologiques avec la Terre. Il y a des rivières, des lacs, des nuages. Mais ce n’est pas de l’eau. Il s’agit d’un gaz, le méthane. Par certains côtés, cela ressemble à Mars. La lumière, très faible, est orangée. Mais les blocs au sol sont plutôt arrondis.
Dans quelles directions vont se poursuivre les recherches ?
« Titan est un peu comme une Terre primitive que l’on aurait mise au congélateur. On y détecte des molécules complexes qui sont des précurseurs de celles utilisées par le vivant. On tente de savoir jusqu’où cette chimie primitive peut évoluer. »

 

Propos recueillis par Mathieu Gibet

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.