Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Théâtre. Une pièce ressuscite une correspondance amoureuse en 14-18

0 02.10.2014 12:55
De gauche à droite, Patrick Pineau, le comédien Vincent Winterhalter et Thierry Secrétan.

De gauche à droite, Patrick Pineau, le comédien Vincent Winterhalter et Thierry Secrétan.

Photo PO - SP

Sur la base d’une correspondance amoureuse, Patrick Pineau met en scène l’histoire d’un « trio » inséparable. Eté 1914. « À l’heure où je t’écris ce matin, l’heure grave a sonné. En principe et par-dessus tout il reste entendu que si tu pars, je pars ». Victor Rey, 62 ans, gouverneur des colonies en retraite, est très clair dans la lettre qu’il écrit alors à son fils Robert.

Victor tombera amoureux de sa bru Denise, dit « Kikitte »

« Aussi incroyable que cela puisse paraître, tous deux vont s’engager volontairement comme simples soldats », indique leur petit-fils et arrière petit-fils, Thierry Secretan. « Le père ne tient pas à laisser son fils seul sur le front, il veut se battre à ses côtés et surtout le maintenir en vie ». Robert a une femme, Denise, avec laquelle ils vont entretenir une correspondance. Au total, ils lui adresseront 1 200 lettres. « Verdun, la Somme, le Chemin des Dames… ils seront de toutes les batailles », dit encore Thierry Secrétan. « Cet amour de l’écriture les a sauvés ». Et l’amour tout court aussi puisque « Victor tombera amoureux de sa bru dit « Kikitte », en parfaite complicité avec son fils ». Ce sont les lettres des deux hommes qu’il a retrouvé (celle de Denise ont été détruites) et qu’il a mis au propre, sélectionné et publié. 

Grâce à Catherine Blondeau du Grand T (qui a mis en relation les deux hommes), Patrick Pineau, s’en est emparé avec le comédien Vincent Winterhalter. « Quand je l’ai rencontré, j’avais l’impression que Thierry (Secrétan) avait fait la guerre. C’est son histoire, une page d’histoire hors du commun », dit le metteur en scène. « Nous allons essayer de donner un parfum de ces lettres écrites au milieu des obus»

Stéphane Pajot

REPÈRES

14/18, Le temps de nous aimer. Du 7 au 17 octobre au Grand T. Le 6 novembre à Haute-Goulaine, le 7 novembre à Saint-Mars-la-Jaille

 

 

et le 8 novembre à la Chevrolière

www.legrandt.fr

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.