Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Un crowdfunding pour aider un tatoueur canadien dans le coma

0 13.10.2017 16:23
Tatoueur au Canada, Sébastien Grenon a participé à la Convention de tatouage de Nantes. Photo SD

Tatoueur au Canada, Sébastien Grenon a participé à la Convention de tatouage de Nantes. Photo SD

Tatoueur au Canada, Sébastien Grenon a participé les 6,7 et 8 octobre derniers à la Convention de tatouage de Nantes. Alors qu'il s'apprêtait à rentrer chez lui, le Québécois a attrapé la grippe. Rien de grave pour un jeune homme de 29 ans en bonne santé. Si ce n'est que Sébastien est asthmatique. "Les médecins de l'hôpital de Nantes m'ont expliqué que la combinaison de l'asthme et de la grippe était très graves, explique Cindy Laplante, sa petite amie venue avec lui à Nantes. Ils ont dû le plonger dans un coma artificiel."

Sans savoir quand Sébastien se réveillera, Cindy doit aussi faire face aux frais d'hospitalisation. "On prend toujours une assurance voyage, mais cette fois, on ne l'a pas fait, regrette-t-elle. Chaque jour, l'hospitalisation de Sébastien coûte environ 3000 €."

La famille du tatoueur a donc lancé un crowdfunding pour aider Cindy à régler la facture. En deux jours, 16 000 $ canadiens (presque 11 000 €, ndlr) ont été récoltés. La jeune femme et ses proches espèrent réunir 50 000 $ canadiens (33 800 €, ndlr). Un bel élan de générosité venu de France, et évidemment du Canada, où l'histoire de Sébastien mobilise. Un animateur de la radio locale Energie 94.5 a ainsi passé un appel à la solidarité : 

"Les amis, les collègues et de parfaits inconnus nous soutiennent, n'en revient pas Cindy. Chaque tape dans le dos ça m'aide à tenir."

Plus d'informations dans Presse Océan ce samedi 14 octobre.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.