Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Un clip en hommage à The Orb entièrement tourné à Nantes

0 07.10.2017 12:15
Image tirée de ce clip inédit réalisé par Armel Edom et Victor Andrieux

Image tirée de ce clip inédit réalisé par Armel Edom et Victor Andrieux

Le photographe nantais Armel Edom et l'étudiant Victor Andrieux (au LISA BTS audiovisuel publique à Angoulême) ont réalisé à eux deux un clip délirant entièrement tourné à Nantes en hommage au groupe The Orb. "Comme il aimait mes photos, il m'a sollicité pour un stage" raconte Armel Edom. "Au lieu d'un stage photocopieuse, je lui ai fait écouter des musiques de ma "jeunesse" (il a 19 ans et moi 47 ) et lui, des musiques actuelles. C'est un hommage que nous rendons à The Orb, un groupe anglais qui s'est rendu célèbre dans les années 90 avec un double album venu d'une autre dimension : "Adventures Beyond The Ultraworld". On a travaillé des semaines pour ce clip. Victor Andrieux a vraiment flashé sur le morceau " Little Fluffy Clouds " et ce son étrangement contemporain. Pourtant The Orb n'a utilisé que des bandes magnétiques pour enregistrer le morceau. C'est la chanteuse Rickie Lee Jones qui parle sur le titre, avec cette voix magnétique. La pochette de l'album fait un clin d'oeil aux Pink Floyd , d'où notre cochon flottant au dessus de l'usine Beghin Say de Nantes"

La comédienne de la vidéo, Irina "est réellement caissière et étudiante", poursuit le photographe. "Le clip a été terminé cette semaine et les musiciens de The Orb n’en connaîtront peut-être jamais l’existence car je n’arrive pas à franchir les barrières des attachés de presse. Il n’y a qu’un seul clip officiel tout pourri des années 1990. Pourtant, la licence est libre , ils acceptent que leurs musiques soient illustrées. On espère qu’ils le verront un jour et l'apprécieront". 

 

En savoir plus sur le groupe The Orb

The Orb est un groupe de musique électronique britannique reconnu comme un pionnier du genre ambient house. Fondé en 1988 par Alex Paterson et Jimmy Cauty, de KLF, le duo commence comme DJ ambient et dub à Londres. Les premières prestations de The Orb sont inspirées de compositeurs et de groupes de musique ambient et électronique des années 1970 et 1980, notamment Brian Eno et Kraftwerk. En raison de ses sonorités psychédéliques, The Orb instaure un véritable culte auprès des clubbers qui « descendent » de leur « high » d’amphétamines1. En dépit de nombreux changements de personnel (Kris Weston, Andy Falconer, Simon Phillips, Nick Burton et Andy Hughes ont tous fait partie du groupe à un moment ou à un autre), The Orb a toujours conservé ces sonorités et des thèmes rappelant la science-fiction. Paterson est le seul membre permanent et il continue à travailler sous le nom « The Orb » avec le producteur Allemand d’origine suisse Thomas Fehlmann, et plus tard, avec Martin « Youth » Glover de Killing Joke et Tim Bran de Dreadzone. Paterson se flatte de la façon dont il manipule des échantillons peu connus sur les albums de The Orb et durant ses concerts, mais l’utilisation non autorisée d’échantillons d’œuvres de certains artistes conduit à des différends, notamment avec Rickie Lee Jones. Durant ses concerts dans les années 1990, The Orb se produit en utilisant des bandes audionumériques optimisées pour le mixage et l’échantillonnage en direct, avant de passer aux ordinateurs portables et aux médias numériques. Malgré ces changements dans sa façon de faire, The Orb maintient la tradition d’offrir des spectacles très colorés et accompagnés d'images psychédéliques qui conduisent les critiques à les comparer à Pink Floyd. Le succès de The Orb au Royaume-Uni atteint un sommet, autant sur le plan commercial qu’auprès de la critique, au début des années 1990 avec les albums The Orb's Adventures Beyond The Ultraworld et U.F.Orb, qui lui se classe no 1 au UK Albums Chart en 1992. C'est d'ailleurs ce succès qui conduit le groupe à la célèbre apparition à la fameuse émission Top of the Pops, où le groupe présente son style original en jouant aux échecs (un passe-temps auquel s’adonne Paterson depuis qu’il est tout jeune), pendant que Blue Room joue en fond sonore. La critique britannique accueille tièdement les albums de The Orb du milieu des années 1990, qui reçoivent toutefois des éloges de la part de la presse américaine, entre autres du magazine Rolling Stone. Le groupe expérimente ensuite les voix sur ses deux albums suivants, que les critiques décrivent généralement comme fades et sans inspiration, avant d’adopter un style techno minimale dirigé par Thomas Fehlmann chez la maison de disques Kompakt. (source wikipedia)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.