Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Un photographe agressé, son matériel volé sur le pont Tabarly

3 09.02.2015 18:45
  • Archives PO/Romain Boulanger

    Le pont Eric Tabarly.

  • Photo Antoine Violleau

    L'une des vues photographiées par Antoine Violleau, dimanche, avant l'agression

Alors qu'il prenait des photos sur le pont Tabarly, à Nantes, dimanche, Antoine Violleau s'est fait voler son matériel.


La journée avait vraiment bien commencé.


Dimanche, Antoine Violleau, photographe indépendant de 38 ans, avait posé son boîtier Sony, sur un pied, pont Tabarly, près du quartier Malakoff. « J’étais là-bas pour un projet personnel de photos d’architecture », explique ce passionné. « J’avais repéré les lieux la veille. Je trouvais le pont si léger… C’était saisissant ».

L’idée ? Photographier l’édifice depuis le lever du soleil, jusqu’à son coucher. Au fil de la journée, le professionnel poste des clichés sur son compte facebook et invite à venir boire le thé avec lui. Des riverains du quartier voisin viennent discuter avec lui. « Il y avait des personnes de tous les âges. Elles s’intéressaient à mon travail. J’ai même reçu un message d’une dame, qui habitait dans la tour d’en face. Elle était emballée. »


Une belle journée, oui…. jusqu’à l’arrivée de cinq adolescents, à 18h15. Soit quelques minutes avant la dernière prise. Le soleil n’allait pas tarder à se coucher. « Ils m’ont donné un coup de pied au thorax. Quand je me suis relevé, ils avaient filé avec mon matériel », soupire le photographe, qui a tenté de les rattraper, en vain.

Antoine Violleau a passé la soirée au commissariat, où il a déposé plainte pour « vol avec violences ». Blessé au bras, il est allé au CHU. La colère le disputait alors au découragement. « Il y en avait pour 4 500 € de matériel », soufflait-il. « C’était toutes mes économies, mon outil de travail. Comment je fais maintenant pour nourrir mes enfants ? »

Lui qui avait monté sa petite entreprise en 2013 envisageait même de « tout arrêter » et de « s’inscrire dans une boîte d’intérim », ce lundi. 

Sur les réseaux sociaux, hier, des messages de soutien lui ont été adressés. Des appels ont également été lancés « pour l’aider à retrouver son matériel. »


Anne-Hélène Dorison


Antoine Violleau s’est fait voler un boîtier Sony A7R, un objectif Karl Zeiss 55mm, une télécommande Sony, un trépied Vanguard Alta Pro Carbone 283CT et une rotule Vanguard BBH200.

Pour le contacter : antoineviolleau@gmail.com 

 

Lire Presse Océan mardi 10 février 2015

Commentaires (3)

Un comble pour un photographe de se faire voler son matériel
mziani338 mer, 11/02/2015 - 10:12

Ces jeunes n'ont eu aucun tact à s'attaquer à un professionnel en plein travail. Ils ne se sont pas douter à un moment que celui-ci gagnait ainsi sa vie. Le matériel d'un photographe coûte extrêmement cher. Pour faire des photographies de qualité, il doit s'équiper d'un boîtier, d'objectifs puissants, d'un trépied robuste et aussi d'une lampe. Cela représente un budget colossal pour un photographe à son compte. C'est lors d'un échange avec le photographe de mariage-photographies.net au mariage de ma sœur que j'ai pu en apprendre davantage sur ce magnifique métier.

Avant c'était la jungle à Malakoff, aujourd'hui c'est...
Cyril mar, 10/02/2015 - 09:17

...une lisière de bois où sévissent encore quelques personnes au qi de blaireaux.

Il ne faut pas généraliser ce quartier dont l'ambiance est bien meilleure que dans les années 80-90 avant le lancement de programme de rénovation.

Pour autant, on n'est pas à l'abri de vols qui plus est en réunion : les types en question ne savent plus quoi faire pendant les vacances ; ils vont passer les 5 à 10 prochaines années en cage (derrière les barreaux) avec leurs parents continuant à percevoir le RSA que ce photographe finance de part ses impôts !

crapule de racaille
petinuage44 mar, 10/02/2015 - 07:56

j’espère qu'ils vont les retrouvé, et puni par la loi ces sale petite crapule de racaille.
Quand est ce que les gouvernements comprendrons que ces petit morveux on besoin d'aller faire un petit séjour en prison même a 17 ans, ça les ferait peut être réfléchir, car ils savent qu'ils sont mineur et qu'ils ne risque pas grand chose a part être puni de travail d’intérêt général qu'ils ne ferons jamais.
honte a ces morveux.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.