Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Une femme de 33 ans condamnée 33 fois

0 14.01.2016 19:24
La prévenue a reconnu avoir un problème avec le vol « depuis toute petite ».

La prévenue a reconnu avoir un problème avec le vol « depuis toute petite ».

Archives PO

Cette mère de famille multiplie les vols depuis de très nombreuses années. Elle a été de nouveau condamnée ce jeudi. 

J'ai des problèmes de vol depuis que je suis toute petite ». Elle ne se voile pas la face. Dans le box du tribunal correctionnel, une femme de 33 ans comparaît ce jeudi pour deux vols commis au printemps 2014 à Saint-Aignan-de-Grandlieu et au Bignon. Elle reconnaît les faits sans difficulté. Dans une dépendance, dont la porte était mal fermée, elle a dérobé des cannes à pêche. Et dans un garage, dont elle a forcé la porte, toute une série d'outils : ponceuse, perceuse, scie à métaux, fer à souder, etc.

Cette mère de deux enfants placés en famille d'accueil est déjà détenue depuis plusieurs mois pour plusieurs affaires de vols. Son casier judiciaire porte la trace de 33 mentions, dont une trentaine pour des vols. Ces objets qu'elle s'approprie, soit elle « les garde », soit elle « les revend ». Quand elle était libre, elle faisait quelques heures de ménage en complément de ses larcins. Pour la première fois depuis de nombreuses années, elle travaille 35 heures par semaine depuis plusieurs mois à la maison d'arrêt. « C'est un petit motif d'espoir pour elle, explique son avocat. Elle ne pensait pas qu'elle en serait capable ».

Pour ces deux nouveaux méfaits, elle a été condamnée ce jeudi à trois mois de prison. Mais le tribunal lui a accordé, comme le réclamait son avocat, la confusion de sa peine avec une condamnation prononcée en juin 2014.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.