Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Une "nouvelle stratégie thérapeutique" pour les cancers lourds à l'étude

0 25.04.2014 06:00
Vincent Potiron, biologiste, Emmanuel Jouglar, médecin en formation, et Stéphane Supiot, médecin et chercheur.

Vincent Potiron, biologiste, Emmanuel Jouglar, médecin en formation, et Stéphane Supiot, médecin et chercheur.

Photo Presse Océan

 « Ce projet de recherche, c’est l’œuf de Christophe Colomb. Ça a l’air simple mais c’est d’une rare intelligence. Et tellement prometteur en terme de soins. » André Hochberg, administrateur de la fondation Arc pour la recherche sur le cancer, est enthousiaste. L’homme soutient sans réserve l’étude que mène Stéphane Supiot, médecin oncologue nantais à l’Institut de cancérologie de l’ouest René-Gauducheau.

Le programme, qui va bénéficier d’une subvention de 50 000 € de l’Arc durant deux ans, vise à établir une « nouvelle stratégie thérapeutique pour les cancers difficilement opérables ». L’hypothèse de travail est la suivante : la radiothérapie, orchestrée à faibles doses en amont d’une chimiothérapie, produirait des effets bénéfiques et renforcerait l’efficacité du traitement. La radiothérapie présenterait en effet l’avantage de ne pas altérer les vaisseaux sanguins et même « de favoriser le développement de cellules de soutien ». Cette amélioration de la qualité des vaisseaux sanguins devrait « permettre une meilleure diffusion des molécules thérapeutiques » au cœur de la cellule cancéreuse.

Des expériences, menées avec une équipe de l’Inserm, sont en cours sur des souris atteintes d’un cancer de la prostate. « Il faut que l’on fasse la preuve du concept, confie Stéphane Supiot. Si ça marche, à court terme, on pourra transposer le traitement chez l’homme. »

Dossier complet ce vendredi 25 avril dans Presse Océan.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.