Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Violences faites aux femmes : des pochoirs sur les trottoirs

0 26.09.2017 11:31
Jeudi soir, le collectif Rafu a « marqué » l'espace public par des pochoirs « pour laisser une trace visible à chaque endroit où une femme a été violentée ». Photo illustration CO-Laurent Combet.

Jeudi soir, le collectif Rafu a « marqué » l'espace public par des pochoirs « pour laisser une trace visible à chaque endroit où une femme a été violentée ». Photo illustration CO-Laurent Combet.

Contre l'indifférence, le Rafu marque l'espace public pour attirer l'attention sur les violences faites aux femmes.

A Nantes, une femme frappée, jetée d'une voiture et traînée par celle-ci sur deux kilomètres, une femme battue à mort, une autre poignardée à la terrasse bondée d'une brasserie... Les violences infligées aux femmes dans l'espace public ne cessent de croître.

Jeudi soir, afin d'attirer l'attention sur ces actes, le collectif Rafu a essaimé dans la ville pour apposer des pochoirs sur les trottoirs. « Ici une femme a été agressée, violée, tuée » peut-on lire sur chaque vignette, cochée du drame qui s'est déroulé en pleine rue.

« Nous avons établi une cartographie des agressions commises sur la voie publique en 2016-2017 », explique Evanne Thatje, du collectif, dans un article paru samedi 23 septembre dans Presse Océan.

« L'important est que les pochoirs restent sur la voie publique et soient visibles de tous, poursuit Evanne Thatje. Ces violences dans la rue ne tolèrent ni excuse ni justification. Elles ne sont pas inévitables ».

Rafu (Osez le féminisme, Solidarités femmes, CIDDF, Planning familial, FSU) se réunit une fois par mois. Associations et individuels peuvent rejoindre le collectif. Contact : rafu.nantes@gmail.com

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.