Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes Von Pariahs, l’album de la rentrée et un concert à Stereolux

0 27.02.2016 11:15
Romain Bouchet, Hugo Allard, Sam Sprent, Guillaume Cibard, Marc-Antoine Riot et Théo Radière

Romain Bouchet, Hugo Allard, Sam Sprent, Guillaume Cibard, Marc-Antoine Riot et Théo Radière

Photo : Gregg Bréhin

Le groupe nantais Von Pariahs dynamite la rentrée rock dans l’hexagone avec la sortie cette semaine de « Genwine feelings », leur deuxième agalette complète. Ils la jouerotn ce 4 mars à Nantes à Stereolux avec The Blondi's Salvation  et Johnny Mafia. L’un des membres du groupe, Théo Radière, sera en interview dans Presse Océan en début de semaine. Extraits.

Presse Océan : Une explication sur le titre « Genuine Feelings » et la première chanson éponyme ?

Théo Radière, guitariste : "Genuine Feelings ça peut se traduire par "sentiments authentiques". Parce qu'on a le sentiment d'être authentiques et qu'on triche pas avec notre public.

Dans quelles conditions a été enregistré cet album ?
"Dans des conditions très simples et brutes : un studio géré par un pote, un ingé son qui nous suit depuis la tournée du premier album, et quatre sessions de quatre jours étalées sur six mois. Aucun ampli ou matériel supplémentaire par rapport à ce qui avait été travaillé en répétition. Mais beaucoup de taff en amont (plus de deux ans) justement pour réussir à obtenir un son puissant et des rythmiques à la fois frénétiques et bien assises".

En savoir plus sur les groupes de la soirée du 4 mars à 20 h 30.
Von Pariahs : L'histoire commence dans un garage, au milieu des habituels bric-à-brac et potes cuvant suite à la teuf improvisée de la veille – jusque là, rien que de très banal, la moitié de la jeunesse occidentale y ayant, depuis plus de cinquante ans, religieusement répété ses gammes pour lutter contre l'ennui dominical et entretenir ses rêves de rock star. L'opiniâtreté et l'envie d'y croire (le talent aussi, à coup sûr) du sextet nantais ont fait la différence et transformé les balbutiements liminaires en véritable épopée rock : des concerts à foison et deux albums vibrants font la renommée des Von Pariahs, qui enflamment les festivals et subjuguent les publics avec l'aisance racée et l'élégance qui leur sont propres, qu'eût sans conteste applaudies Georges Abitbol, l'homme le plus classe du monde. Et cette énergie, rêche et tendue, cette insolence sombre et rageuse avec laquelle ils mêlent, en un savant tourbillon, new wave, no wave et shoegaze. L'histoire est en marche.
The Blondi's Salvation 
Le psychédélisme est une bête rampante qui ne rend jamais véritablement l'âme. Ce groupe nantais nous propose une messe bancale et stupéfiante : en gros, les Pink Floyd découvrant le new age. L'ambiance est forcément flippante. Ces jeunes gens citent avec gourmandise J.C. Satán et Brian Jonestown Massacre. Ce qui peut, déjà, vous donner une idée du spectacle qui va suivre. La tension sera donc au rendez-vous avec cette musique sacrée, revisitée et malaxée avec un vice certain.
Johnny Mafia
Histoire somme toute banale de quatre potes qui se sont croisés au cours des années lycée et se découvrent une passion commune pour le rock’n’roll, le punk, le grunge ou encore le rock alternatif. Ils se rejoignent aussi dans le rock californien (Bass Drum of Death, Wavves, Together Pangea) et dévorent la discographie de groupes comme Ty Segall ou Jay Reatard. Johnny Mafia est né, et fera certains choix cruciaux. Dans leur créneau, on a le choix entre jouer vite ou fort, ou bien jouer vite et fort. Johnny Mafia joue vite et fort. Ces Sénonais font fructifier l’héritage des Ramones ou des Pixies : énergie garage, titres ramassés et balancés plein pot, le jeune quatuor accomplit le prodige de base du rock’n’roll : vite et fort.

Billeterie en ligne sur le suite de Stereolux

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.