Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

NDDL Les pro-aéroport dénoncent la "volte-face des opposants"

5 12.09.2013 19:15
Les pro-aéroport dénoncent le volte-face des opposants

Les pro-aéroport dénoncent le volte-face des opposants

Photo archives PO

Avalanche de communiqués de presse cet après-midi du côté des partisans au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La raison : les opposants n’ont pas participé aujourd’hui au groupe de travail mis en place par le Préfet de la région Pays de la Loire sur le sujet, à la demande du ministre des Transports Frédéric Cuvillier.

Comme le relatait Presse Océan dans son édition du vendredi 2 août, les opposants avaient manifesté leur refus de participer à ce groupe de travail s’ils n’avaient pas entre-temps rencontré le ministre des Transports ainsi que celui de l’Ecologie, Philippe Martin. Ils ont obtenu une rencontre mardi dernier avec Frédéric Cuvillier, mais se sont dits "pas convaincus" par le ministre (lire ci-dessous).

+Lire aussi : "NDDL. Les opposants demandent à rencontrer les ministres"
+Lire aussi : "NDDL : les anti-aéroport "pas convaincus" par le ministre"
+Lire aussi : "NDDL. Le courrier de « pacification » Cuvillier"

Communiqué de la Préfecture

Le groupe de travail mis en place par le Préfet de la région Pays de la Loire, à la demande de monsieur Cuvillier ministre des transports et suite aux recommandations de la commission du dialogue concernant le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique vers le site de l’Aéroport du Grand Ouest sur Notre Dame des Landes s'est réuni pour la première fois le jeudi 12 septembre en préfecture.

Pour constituer ce groupe, le Préfet a sollicité des associations : CEDPA (collectif des élus doutant de la pertinence de l'aéroport), ACIPA, (association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'aéroport de Notre dame des landes), le collectif des pilotes opposés à l'aéroport, la FNE-PDL (France Nature Environnement Pays de la Loire), les Ailes Pour l'Ouest, l'ACSAN (l'association contre le survol de l'agglomération nantaise).

Des collectivités locales financeurs : Conseil Régional , Conseil Général, Nantes Métropole. Le Maire de Saint-Aignan de Grand Lieu et le SMA (syndicat mixte aéroportuaire) sont également associés.

Les services experts de l'État (la DGAC, le STAC et la DDTM 44) sont chargés de réaliser et de certifier les analyses complémentaires nécessaires sur la base d'une méthode partagée entre les membres du groupe. La préfecture assure l’animation du groupe.
Les résultats des travaux ont vocation à être soumis dans cette configuration à un débat contradictoire.

Le Préfet regrette que les associations qui s'interrogent sur la pertinence du transfert de l'aéroport ou la contestent aient choisi de ne pas participer à cette première séquence de travail. Il renouvelle néanmoins son invitation à toutes les parties à se retrouver rapidement dans un esprit de dialogue et d'écoute.

Communiqué de l'ACSAN (Association Contre le Survol de l’Agglomération Nantaise)

L’association Des Ailes Pour l’Ouest et l’Association Contre le Survol de l’Agglomération Nantaise (ACSAN), principales associations de soutien au projet d’aéroport du Grand ouest, ont répondu positivement à l’invitation de l’Etat qui a présenté ce jour la méthode proposée afin de tenir compte des recommandations de la commission du dialogue mise en place par le gouvernement.

Outre la confirmation par la Direction Générale de l’Aviation Civile de croissance soutenue du trafic et des mouvements, ainsi qu’une actualisation du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) qui s’étend fortement, nous constatons avec satisfaction que l’ensemble des éléments et notamment la faisabilité de réaménagement de Nantes-Atlantique seront publiés à l’automne ce qui nous semble être un délai raisonnable mais maximal.

Nous tenons à dénoncer le volte-face des opposants qui, comme à l’accoutumée, refusent de venir à la table des concertations et poursuivent leur stratégie d’obstruction.  Fort d’une mobilisation toujours croissante (près de 4000 adhérents), nous demandons expressément à l’Etat de poursuivre cette concertation avec ceux qui le souhaitent.

« Autant, il nous semble normal que l’Etat fasse preuve d’ouverture et tende la main aux opposants pour améliorer le projet, autant nous n’accepterons pas d’être dépendants du bon vouloir d’associations qui refusent la concertation dans un seul esprit d’obstruction» explique Alain Mustière, Président des Ailes pour l’Ouest et Dominique Boschet, Président de l’Acsan. « Nous attendons donc sereinement la prochaine réunion d’ici un mois et ne doutons pas que l’Etat assumera ses choix lorsque manifestement, il aura tout mis en œuvre pour ramener les opposants à la raison » concluent les 2 Présidents.


Communiqué du Syndicat mixte aéroportuaire

Avec sa volonté constante d’un dialogue apaisé et constructif, le Gouvernement a jugé utile de mettre en place ce groupe de travail pour partager les données certifiées des services techniques compétents sur des hypothèses qui avaient déjà été portées à la connaissance de la Commission du dialogue et qui avait conclu  que « le réaménagement de Nantes Atlantique n’apparait pas comme une solution valable à long terme ».

Jacques Auxiette pointe les incohérences des opposants. En effet, certains avaient boycotté la Commission du Dialogue, pour finalement s’approprier une partie de ses recommandations, et ensuite suspendre leur participation au groupe de travail en conditionnant leur retour à des rencontres avec les ministres des Transports et de l’Ecologie. Il regrette vivement que « les opposants aient décidé de ne pas assister à cette  réunion dont l’objet était précisément d’examiner point par point leurs hypothèses. Ces revirements incessants sont  inacceptables et démontrent l’absence de toute volonté réelle de concertation. Leur seul objectif est de retarder le projet ».

« A l’inverse, les représentants des citoyens favorables à la construction de l’aéroport du Grand Ouest ainsi que  les collectivités partenaires étaient au rendez-vous montrant ainsi leur volonté constante, dans le respect des institutions de l’Etat et de la démocratie, de faire avancer de manière transparente et constructive ce projet essentiel pour l’avenir des habitants du Grand Ouest » rappelle Jacques Auxiette et de conclure : « La politique de la chaise vide n’est ni acceptable, ni cohérente, ni respectueuse de l’Etat de droit et du dialogue républicain. De notre côté, nous participerons aux prochaines étapes d’amélioration du dossier pour permettre l’engagement des travaux dans les meilleurs délais ».

Par ailleurs, Jacques Auxiette dénonce « avec la plus grande fermeté les actes de vandalisme constatés récemment sur des outils de mesures de l'eau - les « piézomètres » - installés pour répondre précisément aux recommandations du collège d'experts scientifiques et de la Commission du Dialogue. Cette nouvelle dégradation démontre une fois encore les méthodes radicales des opposants ».



Commentaires (5)

Delphine Batho a dit...
Cyril ven, 13/09/2013 - 14:32

...que le projet tel qu'il est actuellement n'est pas légal sachant qu'elle connait mieux que quiconque le projet.

Les pro aéroports sont naïfs comme d'habitude : ils croient que les opposants vont venir améliorer le projet.

C'est comme si on demandait à condamné à mort s'il préférait la guillotine ou une balle dans la tête comme type d'exécution...

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.