Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes « À quoi servez-vous Madame Ségolène Royal ? »

5 31.12.2015 15:38
Ségolène Roayl (PS), ministre de l'Ecologie, et Gilles Denigot, militant écologiste nazairien

Ségolène Roayl (PS), ministre de l'Ecologie, et Gilles Denigot, militant écologiste nazairien

Archives PO-Olivier Lanivain

Gilles Denigot, militant écologiste de St-Nazaire et ancien responsable syndical des dockers, pousse un coup de gueule contre la ministre de l'Écologie. Celui qui avait participé au printemps 2012 à la grève de la faim contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes reproche à Ségolène Royal (PS) un manque de courage politique.

Dans une lettre ouverte à Ségolène Royal, l'ancien candidat breton aux élections régionales dans les Pays de la Loire, ne mâche pas ses mots.

« Je vous pose la question, car ma confiance en vous pour tenir tête et faire « entendre raison » au gouvernement et au président sur les questions écologiques était encore présente dans un coin de mon esprit.

Vous êtes Ministre de l'Écologie et des transports ! Et vous abdiquez sans cesse devant un 1er ministre qui dirige tout et à la place de toutes et tous y compris au sommet de l'État.

« Vous renoncez »

Vous renoncez en protestant contre un préfet en PACA alors que sans Valls rien n'aurait été possible sur les boues rouges.

Vous renoncez lorsque Valls menace à coups de menton de faire évacuer en janvier les paysans et habitants de Notre-Dame-des-Landes. Il espère ainsi que partiront docilement « les Zadistes » qui soutiennent la lutte légitime qui est menée.

Vous renoncez Madame la Ministre alors que vous savez que « la continuité du droit » prévaut et que les recours juridiques ne sont pas épuisés protégeant ainsi ces paysans et habitants par les accords politiques de 2008 et 2014.

Vous renoncez alors que vous avez lancé l'idée d'un plan B lié au renoncement des lignes SNCF Nantes ? Roissy. Il faut poursuivre et aller plus loin.

Vous renoncez à dire votre vérité sur ce dossier au président qui vous écoute encore. A lui dire que le climat du pays et la course avec la droite dure ne méritent pas que soient sacrifiés tous vos éventuels soutiens pour 2017. A lui dire que ce terrain du « sécuritaire qui rassure » n'est pas approprié à la situation de NDDL malgré les gesticulations politiciennes de Retailleau et des entreprises du BTP ! Ces renoncements c'est le cimetière des valeurs de la gauche et de l'écologie.

Vous renoncez à porter votre démission comme arbitrage présidentiel dans ce dossier et vous me décevez, car vous n'y avez jamais été favorable.

Vous renoncez à tout faire pour que soit évité un drame à NDDL, car vous savez que le passage en force est à très haut risque. Votre silence est complice et inacceptable, il ne vous ressemble pas », écrit-il.

«  Débat participatif et démocratique »

Et de conclure par une interrogation : « Renoncerez-vous Madame la ministre de l'Écologie et des Transports à regarder comment vous pourriez intégrer à votre plan B trop réducteur l'élargissement à d'autres paramètres ? Ce serait ainsi un retour intellectuel bienfaiteur du débat participatif et démocratique qui a suscité tant d'espérances en vous en 2007 ».

Commentaires (5)

Lu chez Lulu
regis.giraud ven, 01/01/2016 - 18:35

Effectivement M. Denigot a fait 1,27 % aux élections régionales.
Lu dans la lettre à Lulu ce goûteux entrefilet (de beauf) qui en dit long sur sa conception toute personnelle de la "démocratie participative" et du (mille) sabordage ad hoc du port de St Nazaire
(http://www.lalettrealulu.com/Poing-Le-docker-boum-boum_a114.html)

Poing. Le docker boum boum.
Courroucé par quelques lignes de «l’Ananar», bulletin publié par les libertaires de la CNT de St Nazaire, Gilles Denigot, leader d’une CGT non alignée, patron de la société de dockers ASM et conseiller municipal, a disjoncté. Traité de «caméléon», de «pieuvre» et de «mégalo», accusé d’avoir limogé son second Michel Hemery en orchestrant «un vrai procès stalinien», Denigot, qui se dit parfois libertaire, est allé mettre son poing dans la figure de deux anars. En menaçant d’un procès en diffamation. Tout compte fait, Denigot, un peu seul dans sa colère, en est resté là.

Denigo...ce nom me dit quelque chose
observateur44 ven, 01/01/2016 - 14:29

Ne seriez vous pas celui qui s'est présenté aux élections régionales en Loire Atlantique et qui peina à dépasser les 1 % de électeurs ???? Au nom de quelle légitimité, un journal comme Presse Océan vous ouvre-t-il toutes grandes ses colonnes ? On me rétorquera que ce journal du 1er Janvier est très peu lu, que la trêve des confiseurs n'offre guère de sujets d'intérêt et que NDDL fait toujours recette. Et "on" aura raison.
Gageons que si demain, il me prenait l'envie d'adresser, au nouveau président de la Région Pays de la Loire, une lettre ouverte; celle-ci n'aurait aucune chance d'être publiée.. Vite une élection que je puisse tangenter les 1%, moi aussi !

LA VRAIE QUESTION/
vazif ven, 01/01/2016 - 12:08

je suis bien de l'avis de ce militant; Royal est la seule garantie ecologique de ce gouvernement et de tous les autres d'ailleurs; pourquoi se laisse-t-elle marcher sur les pieds par ce Napoleon Valls? quel est le chantage, quels sont les enjeux? et enfin tout bonnement, un ministre n'est-il pas soumis à la validation de son premier ministre dans toutes ses décisions? et si elle démissionne pour marquer son désaccord, que vont devenir les engagements de la cop21 et de la loi de transition energetique? c'est bien la seule à pouvoir et à vouloir les faire appliquer

les engagements de la COP21
Melba sam, 16/01/2016 - 02:33

En réponse à vazif - LA VRAIE QUESTION/

Je suis de votre avis, vazif, et me pose le même genre de questions :
"quel est le chantage ?" Pourquoi la ministre reste sur sa réserve, disant simplement qu'elle a toujours le même avis ( sans le formuler ) ? Est-elle menacée par ce.."franco2valls" ( comme je l'ai vu nommé dans des forums, et çà dit tout....).
Mais qu'est-ce que c'est que ce gouvernement, de gauche.. et encore plus autoritaire que le précédent, de droite ??? Ce n'est pas un gouvernement, c'est une armée, avec UN chef, enfin, deux !
Pas étonnant que les français en aient marre.
S Royal serait-elle menacée lors d'un remaniement ministériel évoqué pour février ?
Et si c'est le cas, pour qui à sa place ??? Là, je m'inquiète...!
Auparavant, Philippe Martin, à cette place, n'avait absolument rien pour ce poste !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.