Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Bruno Retailleau dénonce "la faillite de l'Etat"

6 09.12.2016 17:25
Bruno Retailleau s'est exprimé cet après-midi devant la presse.

Bruno Retailleau s'est exprimé cet après-midi devant la presse.

Photo PO-XB

Pour le président de la Région, la reculade du gouvernement sur NDDL est « une claque pour la démocratie ».
"Une terrible faillite qui restera comme le cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire au plus haut niveau de l’Etat ». Bruno Retailleau n’a pas mâché ses mots, cet après-midi, pour dénoncer « la désertion en rase campagne » du gouvernement sur le dossier Notre-Dame-des-Landes.
Le président (LR) de la Région, par ailleurs président du syndicat mixte aéroportuaire (SMA), qui réunit 22 collectivités de tous bords soutenant le projet NDDL, se dit « scandalisé par le mensonge » de l’Etat. « Le contentieux en cours avec Bruxelles n’est qu’un prétexte pour cacher une lâcheté politique. La Commission européenne a validé le projet de transfert en 2013, les observations qu’elle a formulées sont prises en compte dans le nouveau SCOT qui sera adopté le 19 décembre, et 178 décisions de justice ont été rendues, toutes favorables au projet ».
Pour Bruno Retailleau, « rien ne s’oppose donc à l’évacuation de la ZAD », pour laquelle il avait lancé une pétition en février. Et de balayer les difficultés d’une intervention des forces de l’ordre. « On a mobilisé 11 000 hommes pour la COP 21. Avec 2 500, on évacue la ZAD ».

Plus d'informations dans Presse Océan mercredi

Commentaires (6)

"faillitte de l'état"
kornog lun, 19/12/2016 - 12:14

Que de grands mots déplacés . Ce Monsieur voudrait surtout que le gouvernement en place face le sal boulot avant d'arriver . Mais force est de reconnaitre qu'il va devoir montrer "ce qu'il sait faire" à partir de Mai 2017 . Je prends rendez vous car avec un abruti pareil on devrait bien se fendre la gueule

Notre dame des Landes
bernard.44680 mer, 14/12/2016 - 10:24

Le vrai scandale, que l'on soit pour ou contre l'aéroport de NDL, c'est la façon dont vit le squat.
des sources (sures ?) affirment que l'énergie de certains bâtiments évacués n'a pas été coupée.
Nos zadistes, profitent donc d'une électricité gratuite (et pour l'eau de ville ce doit être pareil).
Je propose que les habitants de Loire Atlantique ne paient plus leurs factures d'électricité, tant qu'ERDF n'aura pas mis fin à cette situation

Mais qu'il la ferme...
Melba sam, 10/12/2016 - 19:31

...ce fou furieux ! Ou alors qu'il aille s'engager pour faire la guerre là où il y en a ( il a le choix ! ), au lieu de rêver de ( faire ) pourfendre les opposants et raser le bocage de NDDL !
Misérable destructeur arriéré ( comme d'autres, malheureusement ).

@ Sylvain Séchet : j'ai lu votre texte admirablement bien fait. Je suis complètement d'accord mais ne saurais expliquer aussi parfaitement.
C'est exactement çà. Ce sont nos enfants et petits enfants ( et les suivants ) qui vont payer la facture des bêtises ( pour ne pas dire autre chose ) de ces politiques et lobbys égoïstes et irresponsables qui n'ont d'autres arguments que : Etat de droit, lois, institutions républicaines , tout cela à leur service, y compris, s'il le faut ...la Justice.
De plus en plus de citoyens quand même se mobilisent pour refuser des projets qu'on veut leur imposer absolument contre , ne serait-ce que ( comme vous avez cité ), la COP21 et la conscience que l'on ne peut continuer à construire toujours plus comme au siècle dernier ...
Votre texte pourrait être une lettre ouverte..., à ce Retailleau ( voire aux autres partisans de gauche et de droite qui ne cessent de réclamer les travaux ...

girouette vendéenne
Foulques Deletang sam, 10/12/2016 - 20:05

En réponse à Melba - Mais qu'il la ferme...

Ne vous souciez pas de ce type venu de l'extrême-droite qui retourne sa veste dès que le vent tourne. Alors qu'il n'était que le larbin du vicomte De Villiers (qui lui avait fourni un emploi de complaisance lorsqu'il était CHOMEUR), il était opposé à NDDL prétendant à juste titre qu'un pont sur la Loire reliant la Vendée à la grand-ouest (=LA) était plus utile (et non rentable). Vous allez en conclure que la Loire est la frontière entre Vendée et GO, il n'en est rien. Passer de xénophobe à pro-NDDL semble naturel à ce roquet ambitieux et sans intelligence; c'est assez significatif des fausses motivations des pro-NDDL qui lorgnent goulûment vers nos impôts dont vous avez la chance d'être exonérée. De même que porter des sacs à coucougnettes 3XL ne fera pas grossir icelles, un aéroport surdimensionné ravageant notre environnement ne fera pas grossir notre petit aéroport (10è) Nantes-Atlantique comme le croit les gogos asservis à la propagande Ayrault qui a à sa botte le PS local. Le poison, c'est JMA, à expurger de toute urgence.

Dénonçons, dénonçons...
Séchet Sylvain sam, 10/12/2016 - 15:27

Comme il est de bon ton de "dénoncer" à travers cette intervention de Mr Retailleau, alors moi aussi en tant que citoyen contribuable, dont une partie de mes impôts pourrait financer ce projet, je vais dénoncer la faillite intellectuelle de ces hommes politiques qui rêvent tant de ce projet ancré dans une autre époque, et qui est désormais rattrapé par une de nos plus graves problématiques civilisationnelles, que peut être la déstabilisation globale de notre climat sur Terre.

Nous ne sommes plus en 1992 à écouter les avertissements du sommet de Rio, ou en 2001 à lire les rapports du GIEC, confirmant toujours un peu plus l’influence anthropique de la combustion des énergies fossiles sur le système climatique.

En 2016, désormais notre société traverse une période historiquement cruciale, où la moindre inaction, la moindre tentation de vouloir repousser encore un peu plus loin la perspective d’une société sobre en émission de carbone, risque de l’engager sur la voie d’une responsabilité historique, vers un destin collectif aventureux, aux conséquences parfois incertaines, et aux impacts intergénérationnels.

D’ailleurs, à l’heure où l’on inculque à nos enfants des cours sur la moralité dans les écoles de la république, et après la conférence sur le climat à Paris, il serait également de bon ton, que ces mêmes enfants puissent à leur tour nous faire réfléchir, sur la moralité de notre société qui semble privilégier le bien-être de sa population actuelle, au détriment de sa population future, et dont le poids des risques potentiels à venir s’alourdit toujours un peu plus.

On pourrait avoir parfois un sentiment de malaise face à un tel constat d’indifférence, et de la poursuite d’une telle consommation gargantuesque d’énergie fossile, à travers un monde où le piège climatique se referme progressivement. Une société qui a pris trop souvent l’habitude de réagir acculée dos au mur, et face à des problématiques dont la perception, et la visibilité étaient concrètes. Or aujourd’hui, le phénomène auquel nous devons faire face, et son inertie à travers le futur, nous imposerait d’avoir la capacité de porter un regard inédit, au-delà de notre propre espace, au-delà de nos propres existences, et au-delà de nos propres préoccupations du quotidien.

Il n'est ainsi pas surprenant de retrouver parmi les opposants à ce projet, un certain Mr Jean Jouzel, très loin de l'image tant décriée que l'on pourrait se faire des personnes opposées à ce vieux projet, dépassé, et dont même l'utilité publique ne semble pas faire consensus au sommet de notre état.

Mr Jouzel est climatologue, reconnu par ses pairs avec des récompenses scientifiques prestigieuses, fait partie des personnes qui ont reçu le prix Nobel de la paix en 2007, et est signataire d'un appel contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes après avoir déclaré: "L'engagement pris dans l'accord de Paris n'est pas compatible avec la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes sur près de 1200 hectares de terres agricoles et de milieux naturels".

L'accord de Paris, qui est, rappelons-le, un accord sur l'un des plus grands enjeux de société, environnemental, et civilisationnel de ce siècle, et qui, aujourd'hui, a été ratifié par 62 pays à travers le monde.

Alors, oui, moi aussi, Mr Retailleau, en tant que citoyen, je dénonce le fait que vous occultiez les avertissements des scientifiques concernant le risque de déstabilisation climatique global, qui fait que nous nous engageons progressivement sur une voie sociétale incertaine, avec un véritable risque à terme de voir surgir une véritable déstabilisation civilisationnelle.

Et je dénonce ainsi, Mr Retailleau, également le fait, que vous ne semblez pas avoir une approche intelligente d'une gestion des risques, qui consisterait normalement à prendre des mesures en tenant compte de la probabilité de la survenue d'un tel scénario évoqué par les scientifiques.

Et ainsi, en 2016, en Loire-Atlantique, Mr Retailleau, la seule approche intelligente susceptible de tenir compte objectivement de l'ensemble des problématiques évoquées à travers ce message, est de ne pas construire un nouvel aéroport à 30 km à côté d'un autre existant susceptible d'être aménagé, et de ne pas détruire le bocage de Notre-Dame-des-Landes, composé à la fois d'une terre nourricière, et d'une riche faune et flore vivant en milieu humide...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.