Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Fondation Hulot : « L'État peut et doit faire un geste »

1 02.11.2015 11:29
Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot

Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot

Photo archives PO-Nathalie Bourreau

Pour la Fondation Nicolas Hulot, l'annonce faite par l'État le vendredi 30 octobre de la reprise des travaux à Notre-Dame-des-Landes, « est une décision incohérente avec les priorités affichées et le contexte actuel ».

Dans un communiqué, la Fondation Nicolas Hulot demande solennellement à l'État et au gouvernement « de faire enfin un geste sur ce dossier. Un an après la mort de Rémy Fraisse à Sivens, ne risquons pas un nouveau drame à Notre-Dame-des-Landes. À quelques jours de l'ouverture de la COP21, ne risquons pas que l'incohérence sur ce dossier d'aéroport ne constitue un handicap sérieux pour le pays hôte de la conférence qui doit tout faire pour assurer une mobilisation générale et collective et permettre un accord ambitieux ».

« La réouverture d'une vraie étude des alternatives voire l'abandon »

Selon Mathieu Orphelin, porte-parole de la fondation, et conseiller régional écologiste dans les Pays de la Loire, le gouvernement a plusieurs marges de manœuvre. « À minima, un geste pour l'apaisement, la démocratie et le dialogue environnemental, en confirmant les engagements du Président de la République de ne pas entamer les travaux tant que tous les recours -y compris les procédures d'appel- ne seront pas épuisés ». Mais la Fondation Nicolas Hulot plaide pour « la réouverture d'une vraie étude des alternatives voir l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes serait un superbe symbole pour démontrer l'exemplarité de l'État à quelques jours de la COP21 ».

La Fondation Nicolas Hulot portera notamment ces deux propositions lors du conseil national de la transition écologique (CNTE) exceptionnel consacré à la COP21, CNTE qui aura lieu à l'Élysée en ce mois de novembre qui sera présidé par François Hollande.

Lire dans Presse Océan du mardi 3 novembre 2015

Commentaires (1)

Quelles sont les alternatives ?
nep.tune jeu, 05/11/2015 - 01:53

C'est bien ça la question ! Rester sur place engendrera à court terme énormément de nuisances et de pollution, inenvisageable; une piste transversale est impossible sans impacter fortement Bouaye et Vertou/Les Sorinières; le transfert des passagers vers Paris illusoire et inacceptable par les riverains de ces aéroports; la "mise en réseau" des aéroports est inapplicable et contraire aux réglementations aériennes. Que reste-t-il alors ?

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.