Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Gilles Bontemps (PCF) opposé au référendum

2 15.02.2016 19:08

Ancien vice-président de la Région en charge des transports et président de l’association départementale des élus communistes, Gilles Bontemps estime qu’en lançant l’idée d’un référendum local sur le projet NDDL, François Hollande « remet en cause l'engagement pris avec les collectivités territoriales qui ont répondu présentes à la demande de l’Etat pour la réalisation d'un équipement d'intérêt public ». Et d’y voir « une nouvelle illustration du mépris du président de la République et du gouvernement pour le grand ouest et ses populations ».
« Et pourquoi pas un référendum sur le « Grand Paris », sur le « Grand Stade » à Lyon ou sur le développement des énergies renouvelables ? », s’interroge Gilles Bontemps, qui juge « cette pratique de la politique de couloirs qui troque le développement des territoires contre un élargissement hypothétique de sa base électorale scandaleuse ».
L’ex-conseiller régional estime que les collectivités qui participent au financement du projet devraient à tout le moins « être associées au contenu du référendum et au périmètre de la consultation ».

 

Commentaires (2)

Pour le dernier point, c'est
Melba lun, 15/02/2016 - 22:28

Pour le dernier point, c'est normal , mais pour le reste ! Le PCF comme les autres partis : ils sont tous d'accord, une entente parfaite de tous les élus ( qui, une fois élus, font ce qu'ils veulent et se moquent bien de ce que souhaitent les électeurs _ jusqu'aux prochaine sélections à la rigueur _ ).
Tous ces élus de tous les partis, tous pour cet aéroport,... quand nous expliqueront-ils ce qu'il y a dans les arrangements ( disons les magouilles ) avec les industriels et les banques, pour qu'ils soient tous comme un seul homme, en faveur de ce projet ?
Les bénéfices qu'ils doivent en tirer doivent être juteux !!!! Mais pour cela, il faut qu'ils s'entendent tous...
https://www.youtube.com/watch?v=JHFgtzvfH-Y

Alors, élargir la base électorale, c'est inconcevable, pense-t'il...
Pour lui comme les autres élus, ce qu'ils veulent, on l'impose, on ne va pas s'amuser à demander l'avis du ..bas-peuple !!!! Belle démocratie à la française !
Le "grand" stade à Lyon : oui, il aurait fallu un référendum, M Bontemps !!!!
L' "Intéret public".....il est déclaré ainsi par le public ?? non , bien sûr, mais par les élus qui ont toute latitude pour arranger les études et enquêtes pour que les résultats soient ce qu'ils veulent. C'est toujours comme çà, et c'est une honte !

Même si ce n'est pas
per_ewan mar, 16/02/2016 - 10:48

En réponse à Melba - Pour le dernier point, c'est

Même si ce n'est pas totalement exclu, des magouilles ou arrangements n’expliquent pas nécessairement cette quasi-unanimité politicienne en faveur de ce projet d'aéroport.

Les choses sont bien plus simples : ces politiciens appartiennent à la même classe sociale. Tous, communistes compris, se retrouvent sur la même obsession productiviste. Bien qu'ils cherchent à tout prix à tous nous en convaincre, par une propagande acharnée, le productivisme et la société de surconsommation ne servent pas du tout l'intérêt commun, ils en sont même clairement nuisibles.

En effet, les conséquences environnementales sont évidentes (question des déchets, des ressources...) mais les conséquences sociales sont également négatives. On tente de nous faire croire qu'un tel choix de société est souhaitable et même indispensable, notamment pour que tout le monde puisse profiter des richesses produites, notamment parce que cela garantit l'emploi. En réalité, la raison pour laquelle cette classe sociale dominante veut nous persuader que produire toujours plus est la panacée, c'est que, pour eux, produire et donc vendre plus sont synonymes de plus de profit, de pouvoir. Jusqu'à récemment, cette vision totalement cynique évacuant tout humanisme a toujours été revendiquée par le patronat : « la raison d'être d'une entreprise, c'est faire du profit » nous répétait-on à l'envie. Cela aurait-il changé ? Leur souci est-il désormais de « créer de l'emploi » et ainsi garantir à tous un revenu digne ? J'en doute fort. Dans les faits, ils font en sorte que la société tende vers plus de production à moindre coût (y compris salarial, c'est en ce sens qu'on nous parle du « coût du travail », ce qui est un comble) afin de vendre toujours plus. Le but est clairement de dégager le maximum de bénéfices pour les revenus du Capital, pas d'en faire profiter à tous. Pour la masse des travailleurs (y compris les chômeurs, qui ne peuvent pas vraiment disparaître dans ce système), les bénéfices sont minimes, les pertes sont importantes : environnement en danger, précarité, risques psycho-sociaux lié au productivisme au travail, à l'accaparement du temps pour produire des biens et services superflus, etc.

Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes s'inscrit tout-à-fait dans tout cela : on nous parle du « développement économique du Grand Ouest », qu'un bel aéroport flambant neuf attirera des entreprises, et avec elles de nouveaux habitants (sans jamais se dire que, pour les attirer, il faudra vider d'autres territoires de ces entreprises et habitants, dans une logique de centralisme régional), de l'emploi. En clair, cela va permettre au patronat de disposer d'outils pour faire ce qui est leur raison d'être : du profit. Ces outils ce sont les travailleurs-consommateurs concentrés sur une grande métropole, des « infrastructures » dont les entreprises seront d'avantage les gestionnaires que les utilisatrices, grâce à la privatisation galopante.

Voilà pourquoi ces politiciens sont si unanimes, même le PCF, qui encore une fois trahit les travailleurs.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.