Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Le rapport qui évoquait les risques "d'un martyre"

6 27.10.2014 20:25
Photo archives PO

Photo archives PO

En septembre, dans un rapport interne que Presse Océan a pu consulter, les services de l'Etat chargés de la surveillance de la Zad aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes évoquaient le scénario du pire qui s'est déroulé samedi soir au barrage du Testet, dans le Tarn où un jeune manifestant de 21 ans a été tué.
« Depuis l’époque des opérations Caesar à l’automne 2012, les zadistes pensent que le fait d’avoir un martyre parmi les leurs grandirait leur cause et leur apporterait l’adhésion d’une majeure partie de l’opinion publique en remettant NDDL sur le devant de la scène », écrivaient les rédacteurs du rapport.

Dans ce même document, ils font également état de liens des zadistes landais avec la Zad du Testet : « Selon les renseignements recueillis un stockage régulier de ’’marchandises’’ en tous genres serait réalisé et partirait régulièrement, à une fréquence inconnue, mais à l’occasion des relèves organisées sur le barrage du Testet. Il s’agirait autant de nourriture, vêtements que matériels de défenses artisanaux (boucliers, frondes, lance-pierres, etc.) »

 

Commentaires (6)

à la rédac de PO : "un martyre" avec un "e" ça pique les yeux
Rufus mar, 28/10/2014 - 23:46

C'est même pire qu'une bombe lacrymogène !
Ensuite dans dans le jeu de rôle de cette confrontation entre les "bons citoyens auto-élus meilleurs défenseurs de la planète" contre les forces de l'ordre chargées de faire respecter la loi et les décisions prises démocratiquement via les urnes et mises en oeuvre par les élus, il faudrait que les forces de l'ordre n'aient plus que la possibilité de se défendre en criant "Aie ! ouille " sous les jets de pierres, de boulons sciés, de bombes lacrymogènes, de fusées, de jets d'acide... !
Gageons que les forces de l'ordre républicaines , gendarmes et policiers, vont perdre beaucoup de motivation dans leurs prochaines actions professionnelles réclamées par le pouvoir politique actuel. Je les comprendrai !

il est grand temps de calmer les forces de police
jean.marie.ravier mar, 28/10/2014 - 20:54

Petit rappel:
lors des manifs à Nantes en février dernier, la police a fait un usage tout à fait immodéré de grenades assourdissantes, grenades lacrymogènes, etc...
Avec deux pauvres gars borgnes jusqu'à la fin de leurs jours, ils ne s'en tirent pas trop mal.
Tout çà pour quoi? Quelques images au 20H où l'on a complaisamment montré la "guerilla urbaine" des "black box" avec les écolo traités de "facade légale d'un mouvement armé" toutes ces phrases étant dites par l'excellent M.DE LAVERNEE l'ancien préfet de région.
les traces de la "guérilla urbaine" ont été nettoyées en quelques jours
les "black box" ont disparu corps et biens
Quand à la "façade légale d'un mouvement armé" il faut voir les armes utilisées; quelques cailloux, quelques canettes, pas de cocktail Molotov, encore moins de barres de fer, depuis mai 68, on a plutôt régressé!!!!
La vérité se voit maintenant de façon flagrante:
Tout cela n'était qu'une mise en scène, téléguidée par le ministère de l'intérieur et complaisamment relayée par les médias, pour déconsidérer les opposants aux projets inutiles, en les assimilant à des casseurs.
L'énorme succès de la manifestation de février a été totalement occulté, objectif atteint, cela valait il de gâcher la vie de deux jeunes????
Hier, cela valait il la vie de tuer un jeune?????
Il est de plus en plus clair, et les experts le disent que ces projets sont inutiles, et les sondages montrent une majorité de plus en plus grande de français qui y sont opposés.
le discours officiel ne passe plus, quelque soient les manipulations de l'opinion par police et médias interposés.
Alors, on arrête les violences policières!
en tout mai 68 il n'y a pas eu UN MORT et pourtant c'était le sinistre PAPON le ministre de l'intérieur.
Interdiction pure , simple, et définitive des flash balls et des grenades offensives.
La suspension provisoire annoncée par le ministre est très insuffisante, cela doit être DEFINITIF? et concerner aussi les flash balls: ils ont fait assez de dégâts.
les "forces de l'ordre" peuvent très bien se débrouiller avec leurs grenades lacrymogènes et leurs canons à eaux.

Escalade de la violence des deux cotés ?????
ubtao mar, 28/10/2014 - 18:27

Casser quelques vitres de banques après le meutre d'un manifestant par la police N'est PAS une escalade de la violence.

1 La région décide d'un projet d'aménagement sans se soucier des personnes concernées.
2 En réaction, des gens du coin, aidé-e-s par des personnes venues en solidarité installent un campement sur place.
3 En réaction, les flics détruisent des hectares de forets, matraquent les occupant-e-s, brulent les affairent des gens, lance une grenade de désencerclement dans une caravane où des personnes s'étaient réfugiées. Une personne perds presque la main.
4 En réaction, les opposant-e-s organisent une manifs, brulent un engin de chantier et essaient de dégager les flics de la zone en leur lançant des cailloux et des cocktail Molotov. Aucun flic n'est sérieusement bléssé
5 En réaction, les flics tirent des grenades, blessent de nombreux manifestant-e-s et en tue un.
6 En réaction, des manifestant cassent quelques vitrines de banque.

C'est vraiment dégueulasse de dire que la violence vient des deux cotés.

camaraaaaaaaaaaaaaaaaaaaade
VESPA mar, 28/10/2014 - 12:37

Mouais....
Il est facile de tout reporter sur la Police qui passe son temps à se faire insulter et cayasser par des individus loin d'être des abrutis qui savent très bien ce qu'ils font tout en manipulant de jeunes désoeuvrés ou fascinés par l'image du Che.
Voilà le résultat aujourd'hui. Un pauvre gars qui a voulu jouer à la géguerre....
Cela étant, ile st clair qu'un cocktail Molotov ne peut l'avoir tué mais une bombe artisanale ou agricole si !
Attendons le résultat des expertises et pas de jugements hatifs svp.
Cette naze de Cécile DUFLOT aura l'air malin si on apprend demain que ce pauvre gars est mort suite à l'explosion d'une bombe artisanale qu'il transportait dans son sac à dos.....

Encore des insinuations
per_ewan mar, 28/10/2014 - 10:57

Encore des insinuations honteuses : personne n'a souhaité la mort de quiconque pour faire avancer une lutte. Encore de la poudre aux yeux pour laisser croire que les gens se mettraient délibérément en danger et que c'est là la cause de la mort du camarade, tout est bon pour se dédouaner, que ce soit ça ou les faux-doutes sur un possible cocktail molotov (hypothèse qui ne tient tout simplement pas debout : un engin de ce type s'enflamme mais n'explose pas). C'est tout bonnement insultant de la part de cette source qu'on devine policière. La même police qui utilise depuis des années des armes potentiellement létales (on ne peut plus en douter) contre des manifestants. Eux ont agi sans se préoccuper des risques d'homicides.

Exactement per ewan !
Cyril mar, 28/10/2014 - 11:46

En réponse à per_ewan - Encore des insinuations

Il n'y a pas eu besoin de décès pour que la population se mobilise en masse pour défendre les ZADistes lors de l'opération CESAR, encore moins sur le barrage du Teslet !
Et heureusement !

Tout ça ressemble à un règlement de compte entre les forces de l'ordre et les radicaux sauf que Rémi semblait être un des manifestants pacifistes (sans arme, n'allant pas caillasser les policiers).
Ce qui est arrivé à Rémi aurait pu arriver à d'autres gens potentiellement innocents, ou plutot présents au mauvais moment et au mauvais endroit !

La violence engendre la violence.
Ce qui est très inquiétant est la surenchère de chaque côté (radicaux, forces de l'ordre) avec comme relais les médias :o

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.