Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes « Le référendum doit se faire dans le Grand Ouest »

3 27.02.2016 10:27
Ronan Dantec, sénateur EELV

Ronan Dantec, sénateur EELV

. Photo PO-Nathalie Bourreau

Le sénateur EELV de Loire-Atlantique Ronan Dantec a défendu l'idée du référendum sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes auprès de François Hollande. Il précise ce qui, selon lui, devrait en être les règles.

Presse Océan : L'annonce présidentielle doit vous satisfaire ?

Ronan Dantec : « Je défends l'idée d'un référendum depuis 4-5 ans et je l'ai portée auprès de Hollande à plusieurs reprises, la dernière fois fin janvier lors d'un déplacement en Inde.  À Stuttgart, ils s'en sont sortis comme ça sur le dossier de la gare. Et j'ai toujours dit qu'il fallait ramener la question de l'aéroport sur le terrain politique. J'ai salué l'annonce mais je crains qu'on ne rate l'opportunité en ne prenant pas le temps de définir avec les pro et les anti-aéroport les conditions de ce référendum. Il faut donc les réunir autour d'une même table pour en écrire les règles. »

Qui le porterait ?

« C'est la commission nationale du débat public qui doit en être saisie. On peut encore utiliser la Loi Biodiversité pour lui donner les compétences nécessaires. Mais il faut faire vite. »

Quel périmètre ?

« Hollande et Ayrault ont dit qu'il s'agissait d'un projet vital pour le Grand Ouest. Le périmètre naturel est là, c'est-à-dire la Bretagne et les Pays de la Loire. »

Quelle question ?

« Êtes-vous pour un transfert vers un nouvel aéroport principal à Notre-Dame-des-Landes ou un meilleur équilibrage du trafic entre les 4 plateformes de Nantes, Rennes, Brest et Angers ? »

Quelle méthode ?

« L'État n'a jamais joué franc jeu sur ce dossier en fournissant des études fantaisistes ou bâclées. Le référendum lui offre l'occasion de remettre les compteurs à zéro. Il faut une tierce expertise confiée à un cabinet international indépendant. Il faut connaître la réalité de l'urbanisation après transfert, les mesures de protection du lac de Grand-Lieu, l'emprise de Nantes Atlantique pour le maintien d'Airbus... »

Tout cela avant la fin juin ?

« Non. Si ces règles sont respectées, le référendum ne peut se faire avant l'automne. »

Sinon ?

« Nous sommes aujourd'hui face à un risque de drame humain inéluctable. Ce dossier a déchiré profondément le tissu collectif de la Loire-Atlantique. Notre seule chance de panser les plaies, c'est de faire le référendum dans les règles ».

Recueilli par Dominique Bloyet

 

Lire dans Presse Océan du samedi 27 février 2016

Commentaires (3)

Grand-Ouest ?
prestoncamille dim, 28/02/2016 - 13:01

Grand-Ouest ?? Grand-Ouest des Pays-de-la-Loire ?

Le périmètre d'une consultation sur un territoire qui n'existe pas, c'est bien étonnant...M. Dantec le définit par l'addition de deux régions Pays de la Loire et Bretagne, mais tout ceci ne repose sur rien.

Les impacts matériels (routes, tram-train, aéroports) se limiteront à la Loire-Atlantique. Je doute que les sarthois ou bretons se sentent réellement impactés.

Par ailleurs d'un strict point de vue "zone de chalandise", il me semble que certaines partie de la Nouvelle Aquitaine (Deux-Sèvres, La Rochelle, Poitiers) ou du Centre-Val-de-Loire (Tours...) sont plus intéressées par ce projet d'Aéroport que des secteurs comme Brest (qui a le 15ème aéroport de France) ou Le Mans (proximité des aéroports parisiens).

Quant à sa proposition de question, elle me parait totalement fantaisiste.

Il ne sait plus ce qu'il veut!
Claude Man sam, 27/02/2016 - 12:15

Il était pour un référendum, c'est même lui qui l'aurait conseillé à F Hollande et maintenant qu'il l'a, il veut tout remettre à plat en faisant appel à un cabinet international " indépendant". On voit bien que cet écolo comme les autres, ne se pliera pas au résultat de ce référendum et continuera à contester et à s'acoquiner avec les zadistes et les casseurs professionnels qui nous empoisonnent la vie depuis déjà trop longtemps. Trop c'est trop! passons aux actes.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.