Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Les confidences d'un ex-préfet sur le projet d'aéroport

0 27.05.2014 11:18
Christian Galliard de Lavernée, 64 ans, préfet de la région Pays de la Loire de juin 2012 à mai 2014

Christian Galliard de Lavernée, 64 ans, préfet de la région Pays de la Loire de juin 2012 à mai 2014

(Photo archives Presse Océan, Nathalie Bourreau)

Préfet de région et préfet de la Loire-Atlantique du 25 juin 2012 au 26 mai 2014, Christian Galliard de Lavernée, 64 ans, a livré quelques confidences juste avant son départ de Nantes pour la Cour des comptes. Et notamment au sujet du projet d’aéroport. « Évidemment, l’opposition à Notre-Dame-des-Landes n’est pas un sujet simple. Il y a les historiques. Ce sont les agriculteurs. Il y a les institutionnels, ce sont les associations qui mènent la bataille juridique et là, les procédures sont plurielles (le tribunal administratif et la Commission européenne). Il y a l’occupation par les zadistes et là, c’est un problème d’ordre public. Et enfin, il y a l’écologie politique. C’est la forme la plus importante des oppositions au projet d’aéroport. Pour les trois premières - les agriculteurs, les associations et les zadistes - les autorités publiques sauraient prendre la mesure des difficultés représentées par chacune d’entre elles. Mais l’opposition des écologistes, c’est le nœud de tout ». Face à la presse, le représentant de l’État qui se dit "convaincu de l'utilité du projet" et qui ne voit pas de changement de cap dans l'attitude du nouveau gouvernement Valls, a martelé : « La confrontation est purement politique ».
Interrogé par ailleurs sur la manifestation anti-aéroport qui a provoqué de violents heurts le samedi 22 février 2014 dans les rues de Nantes, l’ex-préfet assume la gestion des forces de sécurité. « Nous avons pris les bonnes décisions en réussissant à protéger le centre-ville et à mettre des moyens proportionnés huit heures durant, de 13 heures à 21 heures, ce qui est assez exceptionnel. Et ce d’autant que la nature du terrain - des espaces épars en ville - rendait la riposte difficile ».


Propos recueillis par Marc Dejean

La suite de l'analyse de Christian de Lavernée à lire dans Presse Océan de ce mardi 27 mai

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.