Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Retailleau a trouvé Valls "encore plus déterminé"

4 14.01.2016 11:58
Bruno Retailleau a de nouveau rencontré Manuel Valls ce matin

Bruno Retailleau a de nouveau rencontré Manuel Valls ce matin

Archives PO-Olivier Lanrivain

Le président de la région Pays de la Loire, Bruno Retailleau (Les Républicains), a eu un nouvel entretien avec le Premier ministre, Manuel Valls, ce matin, sur le projet Notre-Dame-des-Landes.
 "Le Premier ministre est favorable au projet. C'est depuis le départ un allié, je crois", a déclaré Bruno Retailleau sur le perron de Matignon. "Il a conscience que ce qui se joue c'est l'emploi et c'est aussi l'autorité de l'Etat", a ajouté le président de la Région, qui avait fait de la construction de Notre-Dame-des-Landes un des principaux points de sa campagne aux régionales.

Deux jours après son élection, le 15 décembre, il avait rencontré une première fois le Premier ministre, qui lui avait confirmé la volonté de l'Etat de lancer les travaux. "Je l'ai trouvé encore plus déterminé, ajoute Bruno Retailleau, interrogé par Presse Océan. Il ne m'a pas donné d'échéance pour l'évacuation de la ZAD, il sait que cela se fera dans des conditions difficiles, mais j'ai senti qu'il est décidé à réaffirmer l'autorité de l'Etat".

Cette nouvelle rencontre avec Manuel Valls survient au lendemain de nouvelles critiques contre le projet de Ségolène Royal.
La ministre de l'Ecologie, qui s'était dite défavorable en novembre au projet concédé à AGO, filiale du groupe Vinci, a estimé mercredi que Notre-Dame-des-Landes ne devait pas être réglé "par la force" et a appelé les élus locaux à reprendre le dialogue. 
Bruno Retailleau, indirectement visé par cette critique, l'a jugée "injuste". "Mme Royal a oublié simplement que (l'ancien Premier ministre et ex-maire de Nantes) Jean-Marc Ayrault avait lancé la commission du dialogue, et le Cedepa (Collectif d'élus doutant de la pertinence de l'aéroport, ndlr), l'association, ses opposants, n'ont pas voulu y participer", a répondu le sénateur Les Républicains.
 "Donc le seul dialogue possible c'est celui qui conduirait à l'abandon du projet, ça n'est pas possible", a plaidé Bruno Retailleau.
 Quant au recours "à la force" évoqué par Mme Royal, "on a d'un côté plus de 200 exactions, des voies de fait, des violences, y compris contre les gendarmes, des véhicules de gendarmerie brûlés, des brigades attaquées et de l'autre côté 153 décisions de justice favorables", a-t-il affirmé.

Lors de son entretien avec le Premier ministre, le président de la Région Pays de la Loire a également évoqué les dossiers de l'apprentissage, de la crise agricole et du contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020. "J'ai rappelé à Manuel Valls que notre région est la plus mal lotie, avec une dotation de l'Etat de 112 euros par habitant, contre 171 euros par habitant en moyenne dans les autres régions françaises. Il a accepté de donner mandat au préfet pour renégocier le CPER à la hausse", indique Bruno Retailleau.

Avec AFP

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.