Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes Rien avant 2016 ?

3 29.09.2014 19:21
Initaielemtn, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes devait ouvrir en octobre 2017

Initaielemtn, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes devait ouvrir en octobre 2017

Image de synthèse AGO

Dimanche, la ministre socialiste de l'Ecologie, Ségolène Royal, a assuré lors du Grand Rendez-vous I>Télé-Europe 1-Le Monde ignorer si le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes se fera. De fait, le projet est aujourd'hui bloqué par différents recours et l'engagement du gouvernement de ne rien faire tant que ces derniers n'étaient pas épuisés.

Quatre procédures sont particulièrement suivies : le recours contre les arrêtés préfectoraux Loi sur l'eau et Espèces protégées pour lesquel le Tribunal administratif de Nantes doit statuer au cours du premier trimestre 2015. Même chose sur le recours contre la déclaration d'utilité publique concernant l'adaptation des voiries locales à l'implantation de l'aéroport.

Par ailleurs, la Commision européenne qui a lancé une procédure pré-contentieuse contre la France pour non respect des règles communautaires environnementales, devrait reprendre très prochainement les discussions avec le gouvernement, comme l'assure un représentant de la Commission.

Enfin, le Collectif des élus doutant de la pertinence du projet d'aéroport (Cedpa) s'apprête à lancer une nouvelle procédure pour demander le remboursement des aides publiques accordées à AGO, concessionnaire du projet, pour la période 2011-2013, soit plus de 37 millions d'euros auxquels s'ajoutent les intérêts. Le collectif avait écrit vainement en juillet à l'Etat et aux collectivités concernées. "Seule la Carène nous a répondu pour dire qu'elle ne demanderait rien à AGO", précise Françoise Verchère, conseillère générale Parti de gauche et porte parole du Cedpa.


« Rien ne pourra se faire avant un an », constate Ronan Dantec, sénateur EELV de Loire-Atlantique. « Le tribunal administratif doit se prononcer au début de l’année prochaine sur les arrêtés Loi sur l’eau et Espèces protégées. Mais en mars il y aura les élections départementales et je vois mal François Hollande lancer les choses avant. Et après, la période pour l’abattage des arbres sera passée », précise-t-il avant d’ajouter : « Ce qui nous repousse à l’automne. mais vu qu’il y aura les élections régionales en décembre, il y a de fortes chances que rien ne bouge d’ici là ».

À l’en croire, le projet serait donc au minimum encore bloqué jusqu’en 2016… Initialement, son ouverture était prévue au plus tard le 1er octobre 2017.

 

Notre dossier à lire dans Presse Océan du mardi 30 septembre

Commentaires (3)

Là c'est une certitude : c'est la fin de l'aéroport...
Cyril mar, 30/09/2014 - 14:32

En réponse à Quelscoop - Notre dame du Poitou

...avant même qu'il soit né.

Elle a dû avoir connaissance des issus des recours en cours sinon elle aurait fait comme ses prédécesseurs : anticiper la poursuite des procédures nécessaire à la réalisation de l'aéroport.

Les conséquences humaines sont déjà désastreuses puisque l'aéroport divise la population en montant les gens les uns contre les autres, et pas uniquement sur le forum PO,
L'abandon du projet éliminera naturellement les vermines et autres pestiférés qui ne veulent que du mal pour notre département.

Les conséquences financières de l'abandon du projet ont déjà été maintes fois mises en avant : perte de quelques dizaines de millions d'euros (après négociation à l'amiable) soit à peine 2 à 3 fois le cout de l'arbre à hérons.

Les conséquences économiques : l'emploi dans le Sud Loire préservé, là où se situe l'essentiel de la population ligérienne.

Les conséquences associatifs : la dissolution des ailes pour l'ouest !

Courage Ségolène ! Vous y êtes presque !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.