Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Notre-Dame-des-Landes "Une ambition, une exigence" pour le Ceser

8 14.01.2016 17:32
Benoït Cailliau, président du Ceser des Pays de la Loire

Benoït Cailliau, président du Ceser des Pays de la Loire

Archives PO

Les dernières manifestations des opposants à Notre-Dame-des-Landes font réagir Benoît Cailliau, président du Conseil économique, social et environnemental (Ceser) des Pays de la Loire.
« Au regard des récentes élections régionales, qui d’entre nous n’a pas souligné le sentiment d’abandon et d’impuissance politique qui aurait poussé les citoyens à s’abstenir voire à renforcer les votes extrémistes ?
Cette remarque vaut plus que jamais pour notre aéroport et son transfert : l’agitation, le trouble et la contestation permanente qui entourent ce sujet créent incontestablement un profond malaise chez tous les citoyens.
Alors que la quasi-totalité des élus se sont prononcés depuis des décennies en faveur du projet, alors que la quasi-totalité des entrepreneurs de nos régions sont dans cette même attente du transfert de l‘actuel aéroport vers NDDL, la société civile organisée au travers du CESER des Pays de la Loire que je préside, n’a cessé de souhaiter la réalisation de ce grand équipement, bien sûr en accompagnant nos analyses de réserves et de nuances, mais notre dernière prise de position réaffirmait le rôle essentiel de cet équipement.
Outre l’aspect maintes fois rappelé de l’accessibilité comme critère essentiel d’attractivité pour un territoire, nous soulignions trois points spécifiques :
- un enjeu local de redéploiement du foncier métropolitain
- un enjeu pour le Grand Ouest dans une logique de décentralisation tellement indispensable
- un enjeu d’accélération du rapprochement des deux métropoles de Rennes et Nantes.
C’est de l’avenir de notre territoire dont il s’agit, du dynamisme de notre économie, de l’emploi demain et après-demain ; c’est une ambition collective noble. C’est aussi une exigence dans la mise en œuvre des décisions démocratiques : les plus hautes autorités de la République doivent l’entendre ».

Commentaires (8)

Un peu de tenue
Man44 ven, 15/01/2016 - 11:16

Je note que les pro-aéro deviennent de plus en plus agressifs dans leurs propos, se rapprochant des déviances qu'ils reprochent à leurs ennemis Zadistes...
Ce dossier fait perdre tout discernement aux intéressés et objectivité aux débats.

Il n'en reste pas moins si cet équipement devait se faire, il faudrait le justifier par des arguments recevables et incontestables autres que ceux mis en avant à ce jour:
- Le survol de Nantes : nombre de villes fonctionnent dans les mêmes conditions,
- Création d'emplois : oui pour le chantier mais c'est un effet provisoire,
- Développement économique : Les entreprises attendent cet aéroport en masse pour venir à Nantes ?
- Bénéfice du grand ouest : aucune liaison ferrée nouvelle n'est programmée ni financée. Le seul équipement connexe est le barreau de desserte...
- Saturation de Nantes Atlantique: Le site actuel n'est absolument pas rationnalisé (création de parkings silos, valorisation des espaces en limite de la zone d'activités du D2A....)
- L'ouverture de nouvelles lignes: Là on frise le ridicule, car il est bien évident qu'aucune compagnie ne programme ses ouvertures de lignes en fonction de la position d'un aéroport. Le cout du toucher (qui sera bien plus important sur la nouvelle structure) est en revanche un paramètre important.

Il serait bien plus productif, pour ne pas donner la sensation aux opposants que ce projet est porté par des visées capitalistes au bénéfice d'élites, de parler coût environnemental vis à vis du lac de Grandlieu, ILS, projet de territoire avec infrastructures Ad hoc... etc...

A force de prendre les gens pour des couillons, on arrive à ce genre de situation.

Exact Man44 : dérives, clientélisme, cours des comptes
Cyril ven, 15/01/2016 - 15:34

En réponse à Man44 - Un peu de tenue

Benoit Cailleau a succédé à un certain Alain Mustière, président de l'Association "Les ailes pour l'Ouest" à la présidence du CESER il y a quelques années : coïncidence troublante...

En parlant du CESER, les mots qui reviennent le plus souvent pour le décrire sont "dérives", "inutilité" et "couteux".

Dérives (clientélistes) et couteux : http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0204152819278-di...

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Politique/n/Contenus...

inutilité : http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/2013-11-08/ceser-a-quo...

Le Ceser se moque des intérêts de la région : ça se voit tout de suite dans l'argumentation sur le projet aéroport NDDL...

Déjà votre premier argument n
fabd4449 ven, 15/01/2016 - 15:01

En réponse à Man44 - Un peu de tenue

Déjà votre premier argument n est pas recevable, parce qu'il y a aussi mauvais ailleurs alors ne bougeons pas ? Et puis enlevez vos oeilleres, il n y a pas que des capitalistes qui veulent ce nouvel aéroport, beaucoup de personnes subissant les nuisances le souhaite ( mais je parierai que vous n habitez pas l agglomération nantaise)
Et vous croyez que les arguments des anti sont plus crédibles ? Absolument pas, protection de champs qui ne sont pas cultivés au détriment du lac de grand lieu ça vous paraît logique ?

Lisez mieux
Man44 ven, 15/01/2016 - 17:33

En réponse à fabd4449 - Déjà votre premier argument n

En tel cas, il faut indiquer clairement que c'est pour diminuer le bruit sur Nantes que le transfert est souhaité.
Par ailleurs, j'habite et je travaille à Nantes, mais me déplacant dans d'autres agglomérations en france et à l'étranger, je constate simplement que c'est une situation très courante.
Je ne dis pas qu'il n'y a que des capitalistes qui veulent de cet aéroport, mais franchement, on ne voit personne d'autre que les politiques ou le milieu économique le défendre.
Les arguments des anti ne sont pas forcément meilleurs, mais eux ne demandent rien, c'est aux pro de convaincre

QUAND ON VOIT UNE ARGUMENTATION D'UNE TELLE QUALITE
jean.marie.ravier ven, 15/01/2016 - 00:12

On ne s'étonne pas que le CESER régional soit aussi peu écouté!
à croire ce brillant président, il y a quasi unanimité en faveur de ce projet.
Rafraichissons lui la mémoire ainsi que celle de M.RETAILLEAU qui ne connait pas bien le problème:
1/ Au niveau politique
L'UDI est contre
le MODEM est contre
DUPONT AIGNAN qualifie le projet de "DELIRANT"
le FN est contre
la CGT est contre
çà tangue au PS (Mélanchon , Montebourg, Royal et beaucoup d'autres....)
Le conseiller du président pour l'environnement, NICOLAS HULOT est archi contre.
les républicains n'ont aucune liberté d'expression (sinon, ils risquent l'arme nucléaire de la non investiture pour la prochaine élection d'où leur comportement de godillots) mais en off beaucoup expriment des doutes
2/ Au niveau de la population, c'est encore plus flagrant!
Rappelons la dernière mobilisation des porteurs du projet: C'était impressionnant! quelques centaines de salariés du BTP en service commandé, casqués et rémunérés.
Les citoyens normaux brillaient par leur quasi absence....
Par contre pour les opposants :
- samedi dernier, 20 000 personnes sur la rocade, pour une mobilisation organisée en quelques heures!!!
- en février 2014, 45000 personnes en centre ville
Les derniers sondages sont tout aussi flagrants:
IFOP 3/4 contre
5693 réponses dans "le parisien" mi novembre 89% contre
Si le CESER était un tant soit peu représentatif et un tant soit peu environnemental, il y aurait un vrai débat en son sein!

Vos arguments ne tiennent pas
fabd4449 ven, 15/01/2016 - 15:06

En réponse à jean.marie.ravier - QUAND ON VOIT UNE ARGUMENTATION D'UNE TELLE QUALITE

1- au niveau politique vous nous donnez des partis majoritaires ? Au contraire lr et ps ont largement finit devant, donc si vous respectez le vote démocratique c'est clairement les partis pro qui ont gagné

2- Vos chiffres des manifestants sont ceux donnés par l acipa et sont évidemment surévalués. Il n'y avait que 10.000 manifestants samedi, sur 600.000 de l agglo nantaise et 1,3 millions de ligeriens c'est très peu.

ALERTE: 5 nouvelles espèces oubliées à protéger à NANTES
Rufus jeu, 14/01/2016 - 22:31

1 - Les 5 à 600 élèves ( 10 à 16 ans) du collège de la Neustrie situé à 1000 m dans l'axe de la piste à 15 secondes du décollage( rappelons que l'hôtel de Garches sur lequel s'écrasa le Concorde était situé à 5 Km des pistes !)
2 - les 180 ou 200 élèves de l'école élémentaire U Leverrier ( 6 à 10 ans ) située juste derrière le collège
3 - Les tout petits de la maternelle (entre 2 et 5 ans) de L'école F Dolto du même groupe scolaire
4 - Les maternelles aussi de l'école Célestin Freinet située 300 m plus loin
5 - et pour finir les 42 000 Nantais qui subissent jour et nuit les nuisances sonores ( oui car quand un avion a du retard comme cela arrive très souvent, la tour de contôle le laisse atterrir même à 3h du mat ' )
Mais ces espèces à protéger les fameux Naturalistes anti NDDL du dimanche matin s'en foutent éperdument.
Emmener par leur Gourou Rennais , Loïc Marion, ils concentrent toute leur force à dénigrer et faire échouer ce projet trop nantais à leur goût à un tel point que ces fameux défenseurs de la planète en ont oublié de recenser les espèces oubliées à protéger qui ont été exterminées par milliers lors de ce ravage incroyable créer par cette tranchée insensée de 200 km de long et de 30 à 70 m de large qu'est la LGV Connéré -Rennes ! Mais ça ce n'est pas grave puisque cela sert les intérêts de la Ville de Rennes.
Comprends qui peut Monsieur PRAUD !
En attendant le fameux site PO ouvert à tous sans censure est bien bouclé ce soir , enfin du moins pour mes posts

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.