Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nouvel aéroport La partie de poker menteur continue

7 28.08.2014 06:27
Daniel Cohn-Bendit, en mai, lors d'un meeting EELV à Saint-Herblain pour les Européennes.

Daniel Cohn-Bendit, en mai, lors d'un meeting EELV à Saint-Herblain pour les Européennes.

ARCHIVES PO-NATHALIE BOURREAU

En dehors du gouvernement, les écologistes poursuivent la bataille de la communication autour d'un possible abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ainsi, hier, le trublion Daniel Cohn-Bendit. Désormais démuni de tout mandat, l’ancien député européen, figure historique d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), a enflammé les esprits en assurant que Manuel Valls, Premier ministre, avait lâché que l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes « ne se fera pas ».

A la faveur d’une chronique sur Europe 1, Daniel Cohn-Bendit a ainsi soutenu que Manuel Valls avait pris cet engagement auprès du sénateur écologiste Jean-Vincent Placé, courtisé pour entrer au gouvernement. Le Premier ministre aurait déclaré, selon Daniel Cohn-Bendit, que le projet était « trop cher, d’un autre temps. Mais on ne peut pas le dire publiquement aujourd’hui parce que je ne veux pas froisser mon prédécesseur Jean-Marc Ayrault ». Problème: Jean-Vincent Placé, refuse de confirmer, se bornant à préciser sur Twitter: « Je ne rapporte pas mes échanges avec le Premier ministre ou le Président ».

« C’est une provocation comme Cohn-Bendit les aime », reconnaît François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique. Dès mardi, l’élu nantais, qui a lui-même eu « des échanges personnels » avec le Premier ministre lors de la composition de sa nouvelle équipe, a confié à Presse Océan que la discussion avec Manuel Valls avait « tourné court ». Sur tous les sujets, aéroport compris. Et ce, alors qu’en avril, lors de l’arrivée de Manuel Valls à Matignon, un moratoire officiel, voire l’arrêt du projet d’aéroport, aurait pu être arraché selon les écologistes. De fait, l’analyse de Daniel Cohn-Bendit est « proche de la réalité », reprend François de Rugy, mais les mots attribués à Manuel Valls n’ont certainement pas été prononcés en ces termes, au cours des derniers jours.

Notre dossier complet à lire dans Presse Océan (éditions numériques en cliquant ici)

Commentaires (7)

Cher aéroport !
Philippe P jeu, 28/08/2014 - 21:22

Quid d'un Roissy-Charles de Gaulle?
En son temps il y a eu des bras de fer comme en ce moment à NDDL. Mais ce fut une autre époque. Et finalement l'aéroport a eu gain de cause. Qui s'en plaint aujourd'hui?
C'est même quasi une fierté pour la France.
Nous ne sommes plus au moyen âge. Notre société est faite de modernisme et d'avancement. L'expansion économique se nourri de toutes ces extensions. Il y aura toujours de l'agriculture, des éleveurs d'animaux en tout genre… Aujourd'hui, malheureusement, l'emploi prime sur le bien être " écologique" de tout citoyen. Même les ZADISTES ne crachent pas dessus, car malgré leur vie de Robinson (je ne développerai pas mes propos personnels), ils vivent dans la m… mais n'hésitent pas à cambrioler ou braquer des enseignes pour subvenir à leur besoin.
CQFD

D'accord Philippe !
JANE DOE jeu, 28/08/2014 - 23:57

En réponse à Philippe P - Cher aéroport !

Les "Ecolos" ont avant tout des positions "politiques". Ils sont enfermés dans leur idéologie rétrograde du XIXème siècle, (comme ceux qui pensaient que le train était une machine infernale qui n'avait pas d'avenir !) Je dirais qu'ils sont inconscients et même TRES malhonnêtes. Ils se font plus gros qu'une grenouille ! Ils veulent se donner une grande importance en faisant beaucoup d'esbroufe sans véritablement de connaissances scientifiques, parce qu'ils les nient. C'est facile de se mettre une cagoule sur la tête. Ils veulent exister sans doute ? Tout n'est pas parfait dans notre société. Mais il faut admettre que ce n'est pas en crachant sur les avancées technologiques et en les refusant sous des prétextes futiles que l'on améliorera la vie de nos concitoyens (Que dire des découvertes médicales ? Il ne faut pas chercher parce qu'on utilise des rats ? Pôv bêtes ! ).
Pour en revenir à NDDL, ne soyons pas naïfs, les "Zadistes" (???) n'en ont rien à faire ! ils sont là parce que c'est leur mode vie ! Sous prétexte de défendre une cause, n'importe laquelle d'ailleurs, ils se déplacent de sites en sites et profitent de l'impunité bienveillante de nos dirigeants. In fine, ce sont les cons-tribuables comme toi et moi qui payons.
Quant à l'emploi, ce sont les entreprises du "privé" qui font vivre la France, pas les fonctionnaires, improductifs et toujours en surabondance. Ils ne sont pas assujettis à un devoir de résultat ! Oh que non ! Je suis tout à fait d'accord avec ce que vient de dire Georgio..
Mon p'tit Papa avait une entreprise qu'il a fort bien dirigée avec des salariés bien rémunérés mais il en est resté à 49, parce que à partir de 50 c'est la merde ! Georgio comprendra.

@cyril
GEORGIO47 jeu, 28/08/2014 - 16:52

Puisque CYRIL m'interpelle , je vais entrer dans le débat .
INFO ou INTOX...?nous avons actuellement au niveau des entreprises PME d'autres préoccupations et on passe beaucoup de temps a sauver des emplois , serrer les boulots pour "tenir le choc " .L'enfumage est permanent et ne nous intéresse pas . On attend des prises de responsabilité , du courage chez les Politiques et surtout DES FAITS CONCRETS . Pour l'Aéroport , nous en sommes toujours convaincus , et au dela de la création immédiate d'emplois , c'est un outil indispensable pour les dix-Vingt années a venir et l'attractivité du territoire .J'ai bien entendu dans le discours de Mr VALLS hier ...l'assurance de la réalisation des projets d'infrastructures régionaux (a quoi faisait-il allusion ?) Le dossier Aéroport n'est plus analysé objectivement et économiquement .C'est pourquoi Cyril je ne veux plus perdre mon temps sur des débats stériles ou l'extrémisme et l'idéologie prend le pas sur le raisonnable , l'objectivité et la recherche de consensus . Il sert de faire-valoir a beaucoup de Politiques(en particulier Verts et Front de Gauche ...) qui veulent continuer a exister en particulier dans les medias ...et souvent a ....Paris . Soyons un peu pragmatiques :Si l'Aeroport ne se fait pas , les indemnités a payer pour respecter les contrats(certains ne veulent pas les respecter ! ) seront importants et payés en pure perte .L'argument des dépenses inutiles ...est a son apogé(obligé de faire payer le contribuable ...pour ne rien avoir ! ) !!!!(on pourra sans doute aussi demander a certains anti-aéroport grassement indemnisés de ...rembourser ! ) Dans cinq ans il faudra remettre en route un autre projet(ou ce sera facteur de stagnation ou de déclin de la région ) car l'extension de Nantes Atlantique ne pourra se faire (zone Natura , zone Habitée .etc ..) Entre temps , nous Entrepreneurs (on a l'avantage de pouvoir prendre des décisions rapidement ! ), je veux parler de ceux qui exportent ou veulent exporter , auront crées au minimum une filiale a l'étranger(si ce n'est déja fait ) pour développer nos activités Export avec des atouts que nous n'aurons plus ici : : être par proche d'un aéroport international (ex d'Heathrow ), et bénéficier en plus d'un environnement fiscal et économique ...attractif et accueillant ! Triste sans doute ...mais concret .

Se tirer une balle dans le pied
nep.tune jeu, 28/08/2014 - 10:52

Ces déclarations ont un mérite c'est qu'elles vont démobiliser pas mal de "contre" en particulier ceux qui occupent et sèment le terreur dans le bocage. Ça fera autant de guignols en moins à virer par les gardes mobiles le moment venu...

Au contraire Neptune
Cyril jeu, 28/08/2014 - 12:51

En réponse à nep.tune - Se tirer une balle dans le pied

Les ZADistes sont 5 fois plus nombreux qu'en 2012 à vivre à l'année sur place.
Aéroport ou pas, ils resteront tout en construisant davantage et tout en étant fidèles à leur principe : l'écologie.
Un agriculteur du coin en a fait l'amère expérience une fois se faisant menacer parce qu'il avait versé des produits chimiques sous forme d'engrais "non naturels" sur ses parcelles.
Certains anti aéroports sont extrémistes : en réalité, c'est une réponse à des pros aéroports extrémistes.
En politique, c'est pareil ; en économie, c'est pareil ; dans tous les domaines en quelque sorte.

Pas étonnant aussi bien politiquement qu'économiquement
Cyril jeu, 28/08/2014 - 10:43

Politiquement, le PS est au bord de l'implosion et l'UMP n'est pas prête à gouverner en cas de dissolution de l'Assemblée cet automne : les écologistes et les radicaux de gauche se démarquent volontairement du PS pour représenter une alternative à la gauche actuelle quand elle se retrouvera de nouveau dans l'opposition.
C'est un peu comme les rats qui quittent le navire ou qu'un salarié qui quitte une PME au bord du dépôt de bilan.
Et ça Manuel Valls l'a bien compris : faire entrer les écolos et les radicaux de gauche dont leurs voix respectives ont permis d'élire Hollande il y a 2 ans passait par une ou plusieurs concessions.
Valls n'a d'autres choix que de planter le projet d'aéroport pour ramener les voix des écologistes et radicaux de gauche réunis soit 10% : c'est ce qu'il a commencé à faire en nommant un Préfet qui avait planté le projet d'aéroport de Toulouse (nouvel aéroport).
Quelques PME bretonnes feraient alors la tronche mais lors de son discours au MEDEF, il a rassuré la plupart des patrons en leur promettant des exonérations de charges importantes et l'envie de recréeer de l'activité.
De plus, avec la LGV en 2017, la Bretagne sera un peu plus désenclavée relançant l'activité économique.
Qu'en pense Georgio47 ?

Paradoxe
nep.tune jeu, 28/08/2014 - 10:58

En réponse à Cyril - Pas étonnant aussi bien politiquement qu'économiquement

Le plus étonnant dans cette histoire, c'estl'absence de mobilisation contre la LGV qui pourtant défend les mêmes symboles que l'avion : déplacement lointain rapide, cher et assez élitiste. Et pourtant la LGV utilise presque 50 fois (!) plus de terres que le futur aéroport pour un coût au moins du double (si les budgets ont été sous-dimensionné, ça marche dans les 2 cas). Pourtant il ne s'agit de gagner au maximum que 15 mn sur un trajet qui vous amène inexorablement à Paris alors qu'un aéroport vous emmène de la même manière quelque soit votre destination, sans passer par Paris, ce qui est l'un des intérêts des aéroports régionaux...
Et surtout halte au survol de plus en plus fréquent du centre-ville à très basse altitude, surtout la nuit par vent de sud-ouest (le plus courant) !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.