Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Orvault Expo photo et voyage à l'intérieur de la prison pour mineurs

0 29.01.2016 18:02
Vingt photos seront exposées

Vingt photos seront exposées

Photo Lucas Perrigot

Vingt clichés témoignant de la vie des jeunes détenus sont exposés jusqu’au 7 février. À ne pas manquer.


Il avait parfois « la boule au ventre » en empruntant ce petit chemin discret qui mène à l’établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) d’Orvault, « cet inconnu ».

Certains jours, Lucas Perrigot s’y avançait en hésitant, se demandant si ses ateliers photos servaient « vraiment » à quelque chose. Il a fallu du temps pour « digérer » tout ça, les « gamins » pas toujours simples, le poids de l’univers carcéral… « En ressortir, c’est dur », souffle le photographe, qui n’avait encore jamais mis les pieds dans ce monde, clos, oppressant. On le savait en effet habitué des concerts et des salles de danse. Pas des lieux d’enfermement.


Le changement d’univers fut donc complet. Violent, pourrait-on dire. Jamais aucun autre professionnel n’avait pu photographier ainsi la vie au sein de l’EPM d’Orvault. Quelques photographes - de presse notamment - y étaient bien entrés pour y faire quelques images, rapides, à l’occasion d’une opération particulière organisée par l’administration pénitentiaire, certes. Mais les conditions étaient strictes et les mineurs incarcérés invisibles.


Lucas Perrigot, lui, a pu passer du temps avec eux. Et du temps, il en fallait. « Tu ne peux pas faire des photos sans avoir noué un rapport avec les ados », dit-t-il. « Et pour ça, il faut cerner leur environnement… » Lucas Perrigot, qui menait des ateliers avec les jeunes détenus, a attendu deux ans avant de sortir son appareil. « La photo facile ne m’intéressait pas », dit-il. Ne cherchez pas de clichés pathos, par exemple. Les siens sont sobres, forts et empreints de pudeur. Vingt d’entre eux ont été sélectionnés pour une exposition inédite, en noir et blanc, qui se vivra comme un voyage, au sein de la médiathèque Ormédo d’Orvault, jusqu’au 7 février.


Des sculptures, réalisées par les mineurs détenus, avec des matériaux récupérés, seront également visibles. Une expo rare. À voir.


Anne-Hélène Dorison

Pour plus d’informations sur le travail de Lucas Perrigot, taper "Lucas Perrigot photographe" facebook. 


Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.