Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Otages au Sahel: les proches et les familles n'en peuvent plus d'attendre

0 16.03.2013 17:45
Plus de 150 personnes ont pris part au rassemblement place Royale, à Nantes.

Plus de 150 personnes ont pris part au rassemblement place Royale, à Nantes.

PHOTO PRESSE OCEAN-NATHALIE BOURREAU

Ce matin, à Nantes, les proches de Pierre Legrand, enlevé avec trois autres Français au Niger en septembre 2010, ont tapé dans les mains et donné de la voix "pour remplacer le bruit des armes".Deux ans et demi d’absence exactement. Originaire de Couffé, près d’Ancenis, Pierre Legrand est l’otage d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) depuis le 16 septembre 2010. Enlevé au Niger, dans le cadre d’une mission professionnelle, avec trois autres compagnons d’infortune: Thierry Dol, Marc Féret et Daniel Larribe.
Ce samedi matin, place Royale, le comité de soutien et les proches de Pierre Legrand, 27 ans, ont tenu à marquer « ce triste anniversaire » en se mobilisant une fois de plus. « Nous n’en pouvons plus d’attendre, d’être ballottés par des espoirs qui s’éloignent sitôt qu’ils sont formulés » confie Pascale Robert, la mère de Pierre Legrand.

L’intervention militaire au Mali complique la donne et aiguise l’inquiétude. Les otages pourraient se trouver dans la zone de combat. « On demande la plus grande prudence au gouvernement, énonce Jean-Michel Besseau, oncle de la fiancée de Pierre. Il faut privilégier la négociation pour que tous les otages reviennent sains et saufs. »

 « Pour dire non au silence », les proches des autres otages ont organisé simultanément des manifestations à Marseille, Nîmes et Paris.

Plus d'informations ce dimanche dans Presse Océan.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.