Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Politique Le lapsus de Bruno Retailleau

0 11.10.2017 09:34
Bruno Retailleau, sénateur LR

Bruno Retailleau, sénateur LR

Photo archives PO - Olivier Lanrivain

Interpellé sur la campagne de la Manif pour tous sur la GPA, le sénateur a louvoyé. Et s’est pris les pieds dans le tapis.

« Non mais moi, je ne suis pas contre la censure… » C’est ce qui s’appelle un sacré lapsus. Interrogé hier matin par la journaliste Léa Salamé sur France Inter, Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, a tenté de louvoyer quand le débat s’est porté sur la dernière campagne controversée de la Manif pour tous (Ndlr : mouvement opposé à la loi Taubira autorisant le mariage de personnes de même sexe).

L’affiche conçue par la Manif pour tous, qui compare les enfants nés de PMA (Procréation médicalement assistée) à des légumes OGM (Organisme génétiquement modifié), a déclenché la colère de la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, qui a réclamé son retrait. Le sénateur Retailleau condamne-t-il cette affiche ? s’est enquis Léa Salamé. L’élu a d’abord éludé - « Les enfants ne sont pas des légumes évidemment » - avant de se prendre les pieds dans le tapis avec le fameux lapsus et de balbutier : « Les censures, les censures, les censures ».

Rompu à l’exercice médiatique, Bruno Retailleau s’est rapidement ressaisi, notant : « Ce sont les mêmes qui font profession de tolérance qui peuvent se montrer très intolérants… Je pense qu’en matière de PMA, cette extension nous conduira à un moment ou à un autre, sous prétexte d’égalité, à ouvrir la porte à la GPA (Gestation pour autrui). »

A retrouver dans Presse Océan ce mercredi 11 octobre

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.