Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Politique Le retour de Jean-Marc Ayrault (PS) au Parlement, c'est maintenant ?

3 01.05.2014 22:36
Le 1er avril, Jean-Marc Ayrault (ici, à sa descente du TGV) quittait Matignon pour Nantes

Le 1er avril, Jean-Marc Ayrault (ici, à sa descente du TGV) quittait Matignon pour Nantes

(Photo Presse Océan, Nathalie Bourreau)

Officiellement, depuis ce jeudi 1er mai, Jean-Marc Ayrault a récupéré "automatiquement", comme la loi le prévoit, son siège de député PS de la Loire-Atlantique (3e circonscription). À l’instar des autres ministres, membres de l’Assemblée nationale, qui n’ont pas retrouvé de portefeuille après la démission du gouvernement le lundi 31 mars, l’ancien locataire de Matignon peut désormais renouer avec son travail… parlementaire. Les textes imposent simplement un délai d’un mois que Jean-Marc Ayrault, 64 ans, a mis à profit pour « prendre le recul nécessaire ». Séjour familial dans sa maison du Morbihan puis escapade au Vietnam la semaine dernière ont permis à l’ex-chef du gouvernement de se tenir à distance des médias. Depuis son retour à Nantes le 1er avril, Jean-Marc Ayrault s’est contenté de laconiques réponses par SMS, se gardant bien de préciser le jour de sa « rentrée » et la forme que prendrait sa nouvelle vie politique. Ce sont ses amis qui parlent à sa place, sinon pour lui. Jean-Pierre Fougerat, son suppléant devenu député deux ans durant, et qui vient de lui rendre son fauteuil, estime « qu’il a été sacrifié » (Presse Océan du 19 avril). Le maire PS de Couëron précise cependant : « Ces deux années l’ont endurci. Il est fort moralement ». De son côté, interrogé par Presse Océan, Olivier Faure, député socialiste de Seine-et-Marne, réputé proche de JMA, confirme que le Nantais « fut un Premier ministre désintéressé qui n’avait pas en tête la case suivante et qui pendant deux ans ne s’est pas posé de question sur son avenir car il était là pour servir son pays ». L’élu francilien estime qu’à l’image « d’un Juppé, d’un Raffarin ou d’un Fillon, la voix de Jean-Marc Ayrault » portera davantage que celle d’un simple parlementaire. « Il souhaite la réussite de ce nouveau gouvernement et ne se mêlera sans doute pas de politique quotidienne. Mais il pèsera et va s’intéresser à des sujets importants comme la transition énergétique, le modèle social ou l’avenir européen », croit savoir Olivier Faure. Et comme pour lui donner raison, la fédération du PS de Loire-Atlantique a annoncé par communiqué ce mercredi 30 avril la présence de Jean-Marc Ayrault à un meeting organisé dans le cadre des élections européennes le lundi 12 mai à 19 heures, salle de la Trocardière, à Rezé. Ce jour-là, l’ancien Premier ministre devrait s’afficher aux côtés de l’Allemand Martin Schulz (SPD), 58 ans, président du Parlement de l’UE depuis janvier 2012 et candidat de la gauche européenne au poste hautement stratégique de président de la Commission. M. Ayrault n’a pas encore confirmé sa présence lors de ce temps fort de la campagne électorale en Loire-Atlantique mais cette sortie publique semble assez bien convenir à sa stature d’ancien Premier ministre. Au passage, ce meeting pourrait cruellement lui en rappeler un autre, plus enthousiaste : c’était justement à la Trocadière le 18 avril 2012. Il y a deux ans, il y tenait la vedette en compagnie de Vincent Peillon, à la veille de la victoire présidentielle du PS. Les deux hommes étaient alors promis à un bel avenir ministériel. Deux ans après, les deux mêmes ont dû quitter, un peu contraints et forcés, le navire gouvernemental après la tempête municipale.


Marc Dejean

Commentaires (3)

On casse la dynamique de notre territoire !
GEORGIO47 sam, 03/05/2014 - 12:27

C'est la Dynamique du Territoire qu'il faut défendre .....et tous ensemble !
Devant l'incompétence (on place d'abord ses amis ) , le dogme, le manque de courage politique (ex . De Rugy face au vote du pacte ...), la bataille des" égos "y compris a l'intérieur des partis) , l'inculture économique de beaucoup de nos politiques..(aucun ministre n'a travaillé dans une entreprise privée, une Assemblée Nationale a majorité fonctionnaire ).c'est toujours "Paris " qui décide ...de ne rien faire ou de n'en faire qu'a sa tête... !. Depuis de nombreuses années grace a la volonté ,ici, de beaucoup d'acteurs locaux(hors "extrémistes "), la Politique Politicienne a été souvent mise au second plan pour favoriser et développer majoritairement une Politique de territoire . Cela n'a pas trop mal réussit (de nombreuses régions nous envient ). Actuellement Tout se bloque ...a Paris ...qui sans stratégie ni connaissance des Territoires pare au plus préssé ! : NDDL bien sûr(enjeux essentiels pour la grande région et ...1000 emplois immédiatement ) , une remise en cause des Régions (sans décider avant des compétences ), incertitudes sur STX , Alstom (et donc les EMR a St Nazaire ) etc .... Résultat le chomage augmente de nouveau en 44 ...(Cf article récent de PO ) et les incertitudes apparaissent pour la réalisation de nombreux projets régionaux ! J'ai l'impression que certains veulent vraiment CASSER ce territoire !

Pour NDDL...mais on peut en douter.
ago44 ven, 02/05/2014 - 23:48

S'il veut démontrer au grand ouest que sa voix porte encore un peu...qu'il se batte pour NDDL et le potentiel économique que cet aéroport nous apportera(it) avec enfin des créations d'emplois pour nos enfants.
Malheureusement, il a plus pesé sur le projet avant d'être 1er ministre et puis pendant 2 ans le calme plat pour NDDL, manque de courage politique, ralentissement du projet, aucune prise de décision et aucune volonté d'agir contre l'occupation du site et tout ça pour aboutir aux lamentables et violentes manif du 22 février dernier.
On peut donc avoir de sérieux doutes de son efficacité dans les mois à venir.

JMA a La Trocardiere avec Martin Schultz!
gillou4485 ven, 02/05/2014 - 15:28

Il faut d'abord souligner que Martin Schulz est un fervent partisan de la mutualisation de la dette au niveau européen, ce dont rêve François Hollande pour dans un tour de passe passe, faire disparaitre la dette française dans un grand pot commun, et se vendre ensuite comme le sauveur de la France.

Si ils élisent Martin Schulz, les Européens donneront le coup de grâce à l'idée européenne : M. Schulz est un fonctionnaire européen doublé d'un apparatchick du SPD, coupé de la réalité du terrain y compris de celle des communes allemandes qui sont envahies de demandeurs d'asile et de migrants économiques qui viennent pomper le système de protection sociale allemand, au point que la patron du land de NRW. SPD, est en train de tirer la sonnette d'alarme.

La vision économique de M. Schulz est la même que celle des vieux ringards du SÜPD et du PS : toujours plus d'Etat et de réglementation, des impôts qui augmentent, les poches de autres qu'on vide allègrement, des plans fumeux qu'on met en place au risque de faire exploser l'équilibre économique et social d'un pays, voir la réforme des retraites en Allemagne et le rétropédalage du SPD qui fait exploser en ce moment toutes les réformes engagés par Schröder... Retour à la case départ, quand l'Allemagne était le malade de l'Europe.

Si M. Schulz est élu, il y a fort à parier que les "fleurons" de l'industrie allemande passeront à la vitesse supérieure de ce qui est déjà en train de ce faire à cause de l'explosion du coût de l'énergie Outre-Rhin : ils iront planter leurs choux ailleurs, là où l`énergie est moins chère et où leurs ingénieurs accepteront de déménager : les USA.

Et les USA auront gagné la guerre économique sans qu'il soit besoin de signer un traité qui de toutes façons nous plumera tous : le SPD leur livre l'Allemagne sur un plateau d'argent, la situation d'Alstom n'est rien d'autre que le résultat des âneries des gouvernements Mitterrand, qui avec les 35h00 ont lancé la désindustrialisation

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.