Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Popularité Hollande (PS) stagne à 21% et Valls (PS) baisse un peu à 49%

0 03.06.2014 00:30
François Hollande voit sa cote de popularité stagner à un niveau très bas

François Hollande voit sa cote de popularité stagner à un niveau très bas

(Photo archives Presse Océan, Nathalie Bourreau)

François Hollande qui stagne avec 21 % de bonnes opinions et 78 % de mauvaises, Manuel Valls qui régresse un peu à 49 % de bonnes opinions (-3 % mais 28 points de mieux que le chef de l’État) et 50 % de mauvaises (+3 %), tels sont les principaux enseignements pour le couple exécutif socialiste de la nouvelle enquête BVA Orange pour la presse quotidienne régionale, France Inter et L’Express livrée ce lundi 2 juin dans le cadre de l'Observatoire de la politique nationale.
Dans son commentaire, Céline Bracq, directrice de BVA opinion indique : « Après la lourde sanction des Européennes l’exécutif est affecté : le Président stagne à un médiocre niveau record de 21 % de bonnes opinions contre 78 % de mauvaises. Est-ce le fond de la piscine ? Difficile à dire, mais aucun Président avant lui n’avait enregistré moins de 30 % de bonnes opinions sur notre baromètre… Avec 21 % Hollande égale son propre record historique d’impopularité datant du moins dernier.
Le Premier ministre, Manuel Valls, toujours deux fois plus populaire que le Président, recule de 3 points pour se situer désormais à 49 % de bonnes opinions contre 50 % de mauvaises. C’est sans doute un moindre mal, le Premier ministre conservant un niveau de popularité tout à fait acceptable au regard du contexte politique actuel.
Au-delà du révélateur des Européennes, tout l’enjeu pour l’exécutif sera de convaincre les Français qu’il est capable de mener une politique à la fois juste et efficace. Avec 88 % de Français jugeant que la politique menée par le gouvernement n’est pas efficace et 74 % ne la jugeant pas juste, cette mission semble relever de la gageure ».
Elle poursuit : « La gauche au pouvoir n’est pas la seule à être « plombée » par le contexte politique actuel. Nicolas Sarkozy, ex-champion des sympathisants de droite, est lourdement affecté par l’affaire Bygmalion. L’ex-Président n’apparaît plus comme un recours, chutant de 6 points auprès des Français (7e avec 31 % de cote d’influence) et surtout de 12 points auprès des sympathisants de droite (58 %, désormais à 11 points d’Alain Juppé) tandis que le triumvirat en charge du parti « Juppé-Fillon-Raffarin » engrange des points sur notre cote des personnalités.
Alain Juppé apparaît plus que jamais comme le sauveur à droite, en étant premier de notre cote d’influence (56 %, à 12 points du second, François Bayrou) et surtout premier auprès des sympathisants de droite (69 %). François Fillon est aussi le grand gagnant de la crise à l’UMP, il gagne 3 points auprès des Français (38 %) et 5 points auprès des sympathisants de droite (54 %). Jean-Pierre Raffarin, le troisième « sage » du triumvirat progresse lui aussi gagnant 2 points auprès des Français (31 %) ».

Enquête réalisée par Internet les 27 et 28 mai auprès d'un échantillon de 1093 personnes recrutées par téléphone.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.