Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Présidentielle "Mélenchon très efficace sur les réseaux sociaux"

0 04.05.2017 10:39
Karolina Koc-Michalska, professeur associée à Audencia. Photo F. Sénard

Karolina Koc-Michalska, professeur associée à Audencia. Photo F. Sénard

Les réseaux sont incontournables, on le sait, mais dans quelle mesure ? Karolina Koc-Michalska*, chercheuse en sciences politiques, nous en dit plus sur leur place dans cette Présidentielle.

Au premier tour, selon vous, quel parti a remporté la bataille sur les réseaux sociaux ?

Il est trop tôt pour vous donner le nom d’un candidat, nos études ne sont pas encore terminées. Après, c’est sûr que Mélenchon a été très visible sur les réseaux et efficace dans sa communication. Et l’on sait que ceux qui ont voté pour lui étaient les plus à l’aise avec Internet. Pour les autres, il n’y a pas de grosse différence : ils ont tous fait du très bon travail. Dupont-Aignan, même sans communauté très grande, est celui qui a su le mieux utiliser l’outil. Contrairement aux autres, il a davantage essayé d’écouter et d’échanger avec sa communauté FB, et c’était la plus engagée. L’intérêt des réseaux, c’est cet échange pour attirer les gens vers vous. En France, ce sont encore beaucoup les candidats qui parlent.


Facebook, Twitter, Youtube, Snapchat… Est-ce qu’un candidat peut aujourd’hui se passer d’eux ?

Absolument pas. On appelle ça « la banalisation d’Internet dans la campagne ». Impossible pour un candidat de ne pas y être, c’est acté. Après, ce qui va définir votre stratégie de communication, c’est comment allez-vous utiliser ces plates-formes. Il y a ceux comme Mélenchon, qui ont communiqué énormément sur Youtube. D’autres, comme Macron, ont préféré diffuser leurs vidéos sur Facebook. Pour autant ce sont Fillon et Dupont-Aignan qui y ont eu les communautés les plus engagées. Hamon était davantage présent sur Twitter. Et si Marine Le Pen a le plus de followers sur Twitter (Mélenchon est 2e), ça n’est pas pour autant synonyme d’une communauté engagée, c’est plus complexe que ça.


Cette campagne peut-elle basculer grâce aux réseaux sociaux ?

Bien sûr qu’ils sont importants pour donner une information, communiquer avec les gens. Mais selon les dernières études, seuls 19 % des Français disent recevoir leurs infos politiques via Facebook. Pour Twitter ils ne sont que 5 % ! En 2017, pour cette Présidentielle, la télévision demeure la première source d’info pour 41 % des Français. 29 % s’informent sur Internet, pour la presse écrite, ce n’est que 4 %

Propos recueillis par Lucie Beaupérin


*Karolina Koc-Michalska est professeur associée à Audencia business school (Nantes) et chercheuse associée au CEVIPOF.

Lucie Beaupérin

Notre dossier spécial élections présidentielles à lire ce jeudi dans Presse Océan

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.