Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Primaire Les Gallois très fiers de Penelope Fillon

0 27.11.2016 19:10

La presse anglaise consacre ce dimanche de nombreux articles à la primaire de la droite et du centre.

Plus que le duel des deux candidats Les Républicains, c'est la femme de François Fillon qui intéresse les journaux outre-Manche. Née au Pays de Galles, Penelope Fillon est, pour eux, déjà « aux portes de l'Élysée » et fait la fierté des journaux de son pays d'origine.

« Deux Anglaises mariées à deux frères français - et bientôt l'une pourrait être première dame de France » titre ainsi le Sunday times qui a dépêché un reporter à Solesmes sur les pas de Penelope Fillon.

« Quand une jeune Anglaise nommée Penelope Clarke a quitté sa maison près d'Abergavenny il y a 36 ans pour épouser un avocat français ambitieux nommé François Fillon, elle ne pouvait pas savoir que son mari deviendrait le candidat favori pour devenir le président de la France », écrit le journaliste qui s'attarde également sur le mariage de la sœur de Penelope avec le frère de François Fillon, Pierre Fillon, président de l'ACO.

Le Times se réjouit que la « future première dame de France » amène « l'humour anglais à l'Élysée », « un changement total de rythme » après le « glamour » de Carla Bruni-Sarkozy et le « feuilleton à rebondissements » de Valérie Trierweiler puis Julie Gayet.

« Qui est la femme de François Fillon ? La Galloise qui pourrait devenir première dame », s'interroge le Sunday Express, qui dresse le portrait d'une femme n'ayant pas oublié ses racines anglaises malgré toutes ses années en France.

Le Financial Times est parti sur les traces de Penelope Fillon dans sa ville d'origine Abergavenny. On peut ainsi découvrir le témoignage de son ancien professeur de français « Elle était l'une de mes élèves les plus intelligentes, calme et réfléchie. Elle parlait très bien français ».

Selon le journal, « son ascension a provoqué une agitation à Abergavenny ». Le maire suit d'ailleurs de près la primaire de la droite et du centre. « Je pense que nous devrions avoir une grande fête », déclare Chris Woodhouse « comme les Irlandais le font pour la famille Kennedy depuis des années. »

La commune anglaise observera attentivement ce dimanche soir le résultat de la primaire et le destin de celle qu'ils surnomment affectueusement « Penny ».

Mathilde BELAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.