Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Procès Barbot Les amants se rejettent la responsabilité du meurtre

0 22.01.2016 05:59

Didier Barbot et sa maîtresse Stéphanie Livet ont été interrogés par la cour d’assises, hier à Nantes, sur le scénario du meurtre d’Anne Barbot. Chacun a minimisé son implication. C’est l’autre qui a eu l’idée.

Le projet de tuer Anne Barbot : « C’est tous les deux. Pas plus l’un que l’autre », a assuré Didier Barbot ce jeudi devant la cour d'assises de Nantes. Il a laissé la porte-fenêtre du garage ouverte, placé sa galettoire sur une table, pour que Stéphanie s’en saisisse, avant de couper l’électricité. « Juste avant, je me réfugie aux toilettes pour obliger Anne à aller au garage remettre le courant ». 

Stéphanie doit la neutraliser en l’assommant d’un seul coup. Les choses ne se passent pas comme prévu.
Quand il arrive, il voit les deux femmes qui se tiennent par les poignets. Il saisit une bûche et frappe Anne à la tête. Un coup. Stéphanie retire ses gants et cherche le pouls d’Anne à la gorge. Elle saisit une ficelle et serre le cou d’Anne.

"Elle ment"

C'est Didier Barbot a eu l’idée du meurtre selon Stéphanie Livet. Stéphanie prétend qu’il a utilisé deux bûches et frappé plusieurs fois. Dément avoir porté des coups elle-même avec la galettoire. Puis Stéphanie aurait pris une corde tendue par Didier. « J’ai étranglé Anne pour abréger ses souffrances. ». Didier reste impassible dans le box, laissant sa maîtresse le contredire, puis lâche : « Elle ment ».

Retrouvez le compte-rendu de la sixième journée du procès dans Presse Océan de vendredi 22 janvier


Suivez le procès en direct et retrouvez tout ce qui s'est dit ce jeudi matin :

Live Blog Procès Barbot J6

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.