Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Projet d’aéroport Référendum Notre-Dame-des-Landes: ça sent la foire d'empoigne

9 12.02.2016 11:03
Le dossier de N.-D.-des-Landes n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Le dossier de N.-D.-des-Landes n'a pas fini de faire couler de l'encre.

Archives PO/OLIVIER LANRIVAIN

L'annnonce d'un référendum local pour trancher le dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne suscite guère d'enthousiasme. Et risque de générer… des batailles épiques supplémentaires.

Force est de reconnaître que l’annonce, par le Président Hollande, de l’organisation d’un référendum visant à trancher le dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes n’a pas déclenché un concert de « vivats » dans les rangs politiques.

"Pas notre option", disent les ténors du PS local

L’initiative ne réjouit manifestement pas les élus socialistes locaux. « Ce n’était pas notre option », notent dans un communiqué commun Johanna Rolland, maire de Nantes, Philippe Grosvalet, président de la Loire-Atlantique, et David Samzun, maire de Saint-Nazaire. Les élus PS prennent toutefois « acte » de la volonté du Président et s’engagent « résolument en faveur du « oui » au transfert de l’aéroport ».

Pour l’association pro-aéroport "Des ailes pour l’ouest", l’annonce de ce référendum est « un déni de démocratie qui bafoue les décisions portées par les élus locaux », « les 160 décisions de justice qui ont donné raison au projet » et la parole gouvernementale.

Les opposants au projet redoutent un « débat biaisé », et montrent les dents. « On connaît les arguments des porteurs du projet, les documents qui ont abouti à la déclaration d’utilité publique étaient truffés d’erreurs… », s’agace Sylvain Fresneau, agriculteur expulsable, figure historique de la lutte contre l’aéroport.

Le député de Rugy sourit

Le député écologiste François de Rugy est l’un des rares élus à se féliciter de cette initiative. Logique: il milite de longue date pour cette alternative. Sauf que le périmètre de la consultation va immanquablement poser souci. Une voix proche du dossier assurait hier que le scrutin se limiterait à l’échelle départementale. Or, François de Rugy a toujours réclamé, outre la « réactualisation des données du projet », « un référendum à l’échelle du bassin de chalandise de l'aéroport ».

Le MoDem applaudit (presque)

On trouve tout de même une heureuse. Il s’agit de Sarah El Hairy, présidente départementale du MoDem. Sur le sujet de l’aéroport « qui agite depuis plus de 20 ans le débat local, nous pouvons nous féliciter que l’on donne le dernier mot aux citoyens », énonce-t-elle, regrettant tout de même le caractère tardif de ce scrutin « après des dizaines de milliers d’euros dépensés en procédure ».

Le oui-non du FN

« Oui au référendum régional, non au projet de Notre-Dame-des-Landes », répond le Front national, qui s’est prononcé « contre le transfert de l’aéroport de Nantes vers le projet sous-dimensionné et aux équipements ni financés ni finançables (ponts, axes routiers et voies ferrées) de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ».

Le FN « approuve la décision d’un référendum décidé par le président de la République ». Mais il déplore aussi « la confusion qui entoure l’organisation de ce référendum : quel sera le territoire concerné : la zone du projet, le département de la Loire-Atlantique, ou l’ensemble de notre région ? »

Voilà qui promet une belle foire d’empoigne.

Dossier complet dans Presse Océan ce vendredi 12 février. Et nouvelles informations dans notre édition à venir ce samedi 13 février.

Commentaires (9)

I like this post
kaee yeess mar, 21/06/2016 - 10:03

With the Super Bowl and Sochi Olympics rapidly approaching, gangsters are seeing dollar signs Wholesale Jerseys 2016 .Sophisticated crime rings are developing pop-up e-marketplaces and sourcing cheap apparel from abroad, readying to profit millions of dollars selling counterfeit goods to unsuspecting deal hunters Stitched NFL Patch.More than $17 million worth of Super Bowl 2013 merchandise -- from fake jerseys, hats and jackets to tickets and other souvenirs -- was seized last year, according to U.S. Immigration and Customers Enforcement.

While the NFL has forced the shutdown of more than 2,500 websites offering counterfeit team merchandise

  • Movie Football
  • , the federal government arrested a dozen people ahead of this year's Super Bowl and the Sochi Organizing Committee pledged to implement a more effective response to the theft of licensed Olympic gear

  • Winnipeg Blue Bombers Jersey
  • , the hill is steep.Without further consumer awareness, defeat is like a large-scale game of whack-a-mole, said David Sugden, an attorney specializing in grey markets at Call & Jensen.“Whenever there’s demand for anything --whether it is sports memorabilia or airplane parts -- you’re going to find there’s an effort from dishonest entrepreneurs to sell dishonest products,” he said.Brands may succeed in shutting down one

  • Atlanta Falcons Jersey
  • , but two more are always waiting in the wings.Traditional crime rings are attracted to the ease of importing apparel over, say, drugs and narcotics, and can quickly develop a website for the sale of illicit merchandise

  • Baltimore ravens Jersey
  • . The sites can also be written in such a way that the actual ring leaders are difficult to prosecute.

    And it's extremely lucrative

  • Indianapolis Colts Jersey
  • . Despite the fact that some of these counterfeited products are indeed far superior to their legitimate counterparts, thieves oftentimes price them in the same ballpark so as to maintain the ruse that the products being purchased are real

  • Buffalo Bills Jersey
  • .“It allows you to maintain the margins of legitimate goods, making it an extremely attractive business with a very low barrier to entry,” said Fred Feldman, chief marketing officer of brand protection firm MarkMonitor

  • Chicago Bears Jersey
  • , which works with the NFL.It’s also easier to fool a shopper online, whereas consumers tend to be more cautious of a random man selling t-shirts out of the back of his truck in the rear of the stadium parking lot.

    “Prior to Internet commerce

  • Cincinnati Bengals Jersey
  • , counterfeiters were often outside of stadiums or in flea markets or just on city streets,” said Sugden. “That kind of environment suggests to a reasonable consumer that this stuff probably is not authentic.”

    Of course, some shoppers looking for

  • Cleveland Browns Jersey
  • a deal are willing to sacrifice the quality. In fact, a MarkMonitor survey from 2012 found that these deal hunters are 20 times more likely to buy counterfeit than regular consumers.

    “Consumers have become more price sensitive and understand that one of the powers of the Internet is to compare and contrast prices to find the best deal NFL ,” Feldman said.

    With millions of revenue on the line, that has become a nightmare for brand owners.

    condoléances aux Nantais
    Foulques Deletang ven, 12/02/2016 - 21:00

    Le vent bruisse d'une rumeur selon laquelle seuls les Nantais seraient consultés sur le 2ème aéroport nantais. Tous les ligériens non nantais (les 2/3) et les Bretons peuvent se réjouir à l'idée qu'ils ne seront plus sollicités fiscalement pour leur offrir ce cadeau impérial. Pour les purs Nantais la note va donc quintupler car il est impensable que les citoyens non consultés paient pour ce caprice grandiose de la Métropole de l'Ouest.
    Rappel à Clergeau: un transfert supposerait la disparition de l'ancien aéroport, ce qui n'est pas même envisagé; en outre voter pour le 2 è aéroport ne signifie "bon pour accord" aux conditions délirantes de la DUPerie actuelle mais qu'une nouvelle étude doit être faite auparavant. Il est regrettable que la consultation ait lieu avant que ne soit reprise sans tricherie sur les alternatives à NDDL, en particulier l'optimisation de Nantes-Atlantique suffisant actuellement et dont le trafic international est même en recul prononcé(-27%).

    Sujet annexe à l'aviation et à la finance
    pi.cormerais ven, 12/02/2016 - 17:22

    Sujet annexe à l'aviation: Boeing se prépare à annoncer des suppressions d’emploi dans sa filière avion commerciaux, afin de réduire ses coûts face à la concurrence d’Airbus. Et le succès rencontré par l’A321neo de ce dernier pourrait en outre entrainer l’avionneur américain à lancer un nouvel avion.
    Interrogé par le Seattle Times, le porte-parole Doug Alder a ajouté que « les départs volontaires et/ou non remplacés » seront également utilisés, et qu’en dernier recours des licenciements pourraient intervenir. Les installations de Boeing à Everett seraient les premières visées. Début 2016, l’avionneur employait 161.368 salariés.
    Si vous souhaitez en savoir plus voir le site Air journal

    Peur de la réponse
    pi.cormerais ven, 12/02/2016 - 17:12

    Mais qui a peur de la réponse au référendum, les perdants bien sur, qui sera concerné ? les villes de Notre Dame des Landes, Bouguenais emplacement de l'actuel l'aéroport ou un périmètre de 50 km autour et plus ? La question posée sera la quelle ?. Avant de dire OUI / NON

    pourquoi pas
    seb4449 ven, 12/02/2016 - 12:35

    En réponse à thieum - ZAD IMPOTS

    Après tout pourquoi donner plus d'importance à une revendication qu'a une autre? Pourquoi pas aussi un référendum "hollande démission ou non?", "pour ou contre la grande surface à Vallet", "pour ou contre le réaménagement de la rue de Strasbourg"...

    Après tout si on est rendu au référendum (pourquoi pas) alors faisons un référendum pour tous les projets

    Un referendum pour interdire de vendre des armes...
    bertrand L ven, 12/02/2016 - 13:41

    En réponse à seb4449 - pourquoi pas

    Et un autre referendum pour interdire de vendre des armes à l'Arabie Saoudite qui serviront ensuite aux massacres des yéménites. Les médias n'en parlent pas mais 1,5 millions d'enfants au YEMEN meurent de faim grâce à la famille Séoud... Moi je ne suis pas fier de participer à ce génocide...

     

    Connexion utilisateur
    Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
    Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
    Le champ mot de passe est sensible à la casse.
    inscription à la lettre d'information générale
    logo Presse Océan

    Vous avez aimé cet article ?

    Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.