Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Consultation NDDL Les réactions à chaud : "Ce vote doit être respecté"

1 26.06.2016 21:09
  • Archives PO

    Philippe Grosvalet, président PS du Département de Loire-Atlantique

  • NATHALIE BOURREAU

    François Pinte, président des Républicains 44

  • NATHALIE BOURREAU

    JOHANNA ROLLAND, MAIRE DE NANTES ET PRESIDENTE DE NANTES METROPOLE

  • Archives PO-NB

    Christophe Clergeau, élu d'opposition (PS) au Conseil régional

  • PO

    Joël Guerriau, sénateur-maire (UDI), de Saint-Sébastien-sur-Loire.

  • LAURENT COMBET

    PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/LAURENT COMBET : ANGERS 29/05/2015 : BRUNO RETAILLEAU

  • Photo CO

    Bruno Retailleau, président du conseil régional des Pays de la Loire.

Le dépouillement n'est pas totalement terminé que les personnalités réagissent au score majoritaire du "OUI" pour le transfert de l'aéroport, à commencer par les élus PS et Républicains du département, satisfaits du résultat pour lequel ils ont fait campagne.

 

Philippe Grosvalet, président du Conseil général : « Le vote des habitants de la Loire-Atlantique doit être respecté »

"Les électeurs se sont exprimés clairement : déjà légitime, le projet d’aéroport est plus que jamais soutenu par le peuple. La démocratie a parlé, le vote des habitants de la Loire-Atlantique doit être reconnu et respecté !"

+ Aéroport. Consultation : réactions opposées de maires lors du dépouillement (VIDÉOS)

"Le résultat de ce scrutin oblige le gouvernement : je demande instamment au Premier ministre d’engager les travaux dès l’automne. Ce résultat oblige aussi toutes les organisations politiques, syndicales et associatives à reconnaître le vote citoyen et la légitimité populaire du projet."

"Maintenant que les habitants de Loire-Atlantique se sont prononcés, les organisations qui contestaient le projet ne doivent plus entraver les travaux et ne plus encourager celles et ceux qui chercheront à s’y opposer. Il est de leur responsabilité que les travaux puissent démarrer dans l’apaisement et sans violence."

+ Aéroport. Consultation : pour les opposants "la lutte se poursuit dès ce soir"

Bruno Retailleau président de la Région des Pays de la Loire

« C’est une double victoire, la victoire du civisme avec une participation au delà de ce qu’on espérait. C’est aussi la victoire du bon sens qui veut donner à l’ouest sa compétitivité. Les habitants ont dit oui à l’emploi, ils ont aussi dit non aux casseurs de la ZAD. C'est une bonne nouvelle pour l'ouest. On n’a pas vocation à être le cul de sac de l’Europe. Je demande au président d’agir vite et de trancher rapidement. Rien ne serait pire que de ne pas donner suite à cette consultation. C’est ce que je dirai à Manuel Valls que je vais rencontrer lundi, lors d'une réception des présidents de région ». 


François Pinte, président des Républicains 44 : "La responsabilité du Gouvernement est à présent d’évacuer la ZAD rapidement"

Dans un communiqué aux médias ce soir, François Pinte, président, et Gatien Meunier, secrétaire départemental des Républicains 44, se félicitent de la victoire du Oui à la consultation relative au transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique à Notre Dame des Landes. "Les électeurs de Loire Atlantique ont choisi la voie de l’avenir et de l’attractivité pour leur territoire."

"En choisissant de dire oui à la construction de l‘aéroport à Notre Dame des Landes, les habitants de Loire Atlantique ont dit oui à l’emploi et au développement, avec plus de 3 500 emplois directs et indirects créés par ce transfert. Ils ont dit oui à la sécurité et à la qualité de vie pour les habitants de Nantes Métropole, dont le survol sera interrompu. Enfin, ils ont dit oui à la restauration de l’autorité de l’Etat pour que ce projet, validé par plus 150 décisions de justice, soit enfin mis en œuvre."

"Les opposants doivent prendre acte de ce résultat et respecter le choix des habitants de Loire Atlantique. La responsabilité du Gouvernement est à présent d’évacuer la ZAD rapidement et de lancer les travaux dans les meilleurs délais".

 

 

Johanna Rolland, maire de Nantes : « Un Oui en clarté ! »

« Ce dimanche, les électeurs de Loire-Atlantique se sont clairement prononcés à près de 55 % en faveur du transfert de l'aéroport vers Notre-Dame-des-Landes.

Je salue ce résultat ainsi que la mobilisation des électeurs du département, puisque la participation en Loire-Atlantique est supérieure à 50 % et de plus de 46 % à Nantes.

À travers ce vote, c'est notre territoire et ses habitants qui se sont exprimés.

J’appelle chacune et chacun, quelle que soit sa conviction, à prendre acte de ce résultat. La volonté démocratique qui vient de s’exprimer doit permettre la réalisation de ce transfert dans la sérénité, la sécurité et le respect de l’État de droit.

L’État doit maintenant mener à bien ce projet essentiel pour l’accessibilité de l’Ouest, pour la développement économique et pour l'emploi » 


Christophe Clergeau, élu PS d'opposition au Conseil régional : "Ce vote positif est le choix de l’avenir"

Christophe Clergeau, conseiller régional socialiste et président du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain au Conseil régional des Pays de la Loire a réagi ce soir avant même l'annonce des résultats définitifs de la consultation sur le transfert de l'aéroport.

Dans un communiqué, il se félicite que "les électeurs de Loire-Atlantique ont dit « Oui » dans la clarté au transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes. Ce vote positif est le choix de l’avenir, pour l’Ouest, pour les Pays de la Loire, pour la métropole nantaise".
 
Christophe Clergeau "salue la mobilisation des électeurs, des associations de soutien au Oui, et de tous ceux qui ont porté contre vents et marée ce projet depuis 15 ans. J’ai ce soir une pensée toute particulière pour Jacques Auxiette. Dans le contexte actuel, politiquement si difficile, il est encore possible de gagner un référendum pour soutenir un grand projet d’aménagement, c’est une bonne nouvelle".

"Ce vote doit être respecté, par les opposants comme par le gouvernement, c’est une question évidente de démocratie, poursuit l'élu. Les citoyens de Loire-Atlantique ont voulu choisir leur avenir, ils l’ont fait dans la clarté, ils n’accepteraient pas que leur vote soit ignoré par des opposants qui n’acceptent que l'avis de ceux qui leur donnent raison. Après ce referendum, l’heure est aujourd’hui à la définition du calendrier de démarrage des travaux et d’évacuation de la ZAD. Il revient au gouvernement de prendre toutes ses responsabilités."

Joël Guerriau, sénateur (UDI)


« J’ai envie de dire ouf. J’espère surtout que le gouvernement ne va pas trouver de nouvelles pirouettes pour reculer. Il doit maintenant prendre ses responsabilités. On a déjà perdu beaucoup de temps. L'aéroport devait être livré en 2017. Mais sincèrement, l’évacuation de la ZAD et le démarrage des travaux, j’y croirais quand je les verrais. Ce type de consultation, j'espère que ça ne se renouvellera pas trop souvent. C'est quand même un artifice incroyable qui remettait en cause 154 décisions de justice favorables au projet et des procédures faites dans le respect du cadre légal. c'est vrai, le non l'emporte de 300 voix à Saint-Sébastien-sur-Loire. C'est pratiquement du 50-50. C'est une commune qui n'est pas impactée par les désagréments du bruit et où les gens voient la proximité de l'aéroport actuel comme un avantage. Il ne faut pas oublier que le Sud-Loire va bénéficier d'importants projets de compensation économique liés au transfert ».

 

 

Commentaires (1)

C’est bien clair que pour NDDL, rien n’est décidé.
Riccardo Locci mer, 29/06/2016 - 06:27

C’est bien clair que pour NDDL, rien n’est décidé. Et voici pour quelle raison. Pour chercher à valider du constructivisme absurde et aveugle, notamment il s’agit ici de ce projet d’aéroport à NDDL, d’inqualifiables personnages présentent une consultation des citoyens conçue également avec démagogie, absurde et aveugle. On sait bien qu’au moment de cette consultation le lieu choisi pour la monstrueuse construction est déjà connu. Il arrive alors que les citoyens s’expriment très différemment impactés par la monstruosité. Une consultation des citoyens aurait du être réalisée bien avant, pas en ces jours passés et surtout en proposant aux habitants du département de s’exprimer sur un aéroport de ce type à construire dans un lieu convenable sans l'indiquer, c'est-à-dire pour les entendre sur l'effective nécessité, selon eux, d'un tel aéroport dans leur département. Le « non » aurait alors obtenu la majorité obtenue dernièrement dans les communes autour du lieu que déjà nous connaissons pour la construction de la monstruosité. C’est bien clair tout ça. C’est pourquoi, la consultation dernièrement réalisée elle est totalement invalide. Et elle l’est ainsi même pour une autre raison majeure. Notamment cette consultation aurait du prévoir de considérer valable l’acceptation du projet si la majorité obtenue ça était de deux tiers, car le projet est depuis longtemps très controversé, les destructions sont majeurs et le lieu concerné c’est un endroit écologiquement important. Rien de tout cela n'a été pris en compte. La consultation a été réalisée d’une façon vraiment absurde. Il faut penser qu’elle aurait été considérée favorable à l'aéroport monstre même avec des « non » à 49,99%. Une absurdité, vu le contexte de la situation et des enjeux. Des personnages inqualifiables ont orchestré cette farce de démocratie. Ce sont alors des personnages qui doivent cesser de s’occuper de politique et de consultations démocratiques, et le plus tôt ce sera le mieux.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.